Prinsenkasteel

Au Guldendal, les vestiges du Prinsenkasteel, le château des Princes, dominent les douves. Le château entouré d’un parc et de dépendances, autrefois si puissant, fut la demeure des seigneurs de Grimbergen après l’incendie de leur bastion sur la motte de Borgt durant la guerre de Grimbergen (12e siècle). Au cours des siècles, le château subit différentes transformations. En 1944, des soldats allemands y boutèrent le feu lors de leur retraite et le château devint ruine.

Info

Pour qui
Groupes jusqu'à 25 personnes
Uniquement accessible aux personnes valides (escalier en colimaçon raide!)
Extra
Une visite au Prinsenkasteel  (château des Princes) est seulement possible sur demande et guidée
Prix
Voir Tarifs pour groupes
Quand
Quotidiennement, d’avril à septembre
Rendez-vous au MOT, Site Guldendal – Guldendal 20 à 1850 Grimbergen
Réservation
Réservations et payement au MOT: Tél. +32 2 270 81 11 – info@mot.be
Conditions générales

Le Prinsenkasteel, quelle histoire!

Ce n’est qu’à partir du 15e siècle que des textes font mention du château. Faute de recherches archéologiques, nous ignorons s’il y avait antérieurement une construction à l’emplacement du Prinsenkasteel.

Des sources historiques mentionnent le siège de la forteresse par Maximilien d’Autriche en 1488 et sa totale destruction par Albert de Saxe en 1489. C’est du moins ainsi que fut interprétée la phrase “fut rasé par terre”.

A l’occasion de la journée du Patrimoine 2016, le Prinsenkasteel reçut la visite d’un spécialiste en tours et châteaux médiévaux. Sur base des techniques mises en oeuvre par le tailleur de pierre et des traces laissées sur les pierres par ces techniques, le chercheur fut en mesure de dater les bâtiments ou des parties de ceux-ci. Il apparaît maintenant que de grandes parties du donjon et probablement aussi de la seconde tour d’angle du Prinsenkasteel ont manifestement été construites durant la période 1400 – 1420. Le château n’a donc nullement été rasé à la fin du 15e siècle.

Après le 15e siècle, le château fut transformé et agrandi à plusieurs reprises. Sur deux piliers en pierre naturelle, au pont qui donne accès à l’îlot, figure la date 1610. C’est à cette époque qu’eurent lieu d’importants travaux de rénovation pour faire de la forteresse une “cour de plaisance”.

Du 17e siècle à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le château fut la propriété de diverses familles nobles. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les troupes allemandes y installèrent leurs quartiers et lors de leur départ, y boutèrent le feu. Depuis, le chateau est une ruine, qui fut en partie restaurée et consolidée.

Le donjon

Un donjon est une tour médiévale ayant servi d’habitation. Dès le 12e siècle, la construction d’un donjon à des fins d’habitation est une vraie mode. Les seigneurs qui faisaient ériger ces tours cherchaient à s’assurer une plus grande sécurité en ces temps très précaires. Un donjon est donc conçu pour pouvoir résister à un véritable siège. Outre cette fonction de protection, le donjon était certes aussi un moyen d’étaler son statut social. Celui qui, au Moyen Age, était en mesure d’édifier une telle construction bénéficiait d’une grande respectabilité.

Le donjon du Prinsenkasteel est un donjon-porte, donnant accès à la forteresse. L’accès au donjon et à la forteresse était controlé par une herse et deux portes. Les tours combinant la fonction de porte d’accès et d’habitation sont rares en Flandre.

Chaque étage d’un donjon a une ou plusieurs fonctions spécifiques. Le plus souvent, le premier étage constitue l’espace de réception mais, dans le cas du Prinsenkasteel, le décor peu luxueux réfère peu à cette fonction.

Le deuxième étage est incontestablement l’étage principal. On y trouve une grande cheminée, des niches avec des banquettes aux fenêtres et une toilette dont la porte ne donne pas directement sur le salon. Un véritable luxe, selon les normes médiévales! Depuis cet étage, on accède également au chemin de ronde. C’était donc le centre de contrôle de la forteresse.

Le troisième niveau était probablement le séjour nocturne. Les niches dans le mur ont été percées plus récemment pour abriter des pigeons. Tout comme les autres tours d’angle, cette tour a ainsi été adaptée pour servir de colombier.

L'avenir du Prinsenkasteel

Plutôt qu’un château en ruine, le MOT veut faire du Prinsenkasteel un château en construction en l’aménageant en chantier de la fin du Moyen Age. Des activités éducatives relatives à l’histoire de la construction pourraient s’y tenir. Mais pour cela, la restauration du château doit être achevée. Le but n’est certainement pas de reconstruire la ruine mais bien d’empêcher que son état continue à se détériorer.

Dans l’attente de la poursuite des travaux de restauration qui sont en préparation avec l’administration communale, le MOT, avec l’aide de la province du Brabant flamand, aménagera le donjon, au cours des années à venir, en espace d’exposition sur les techniques de construction en pierres à la fin du Moyen Age. Etant donné les contraintes liées au bâtiment (le danger que représentent les ruines, les espaces restreints, l’étroitesse de l’escalier en colimaçon, l’absence de chauffage et d’installations sanitaires…), il ne sera accessible que sur rendez-vous ou à des moments spécifiques et avec accompagnement.