MANUFACTURE BELGE DE GEMBLOUX

name

MANUFACTURE BELGE DE GEMBLOUX

name

MBG

city

comment

p 108-111: "Vers 1875, un coutelier namuois, Louis-Joseph Mathieu, avait établi à Paris un atelier de fabrication d'instruments de chirugie qui prit rapidement de l'extension. Vers 1880, il revint à Namur pour engager un ouvrier expérimenté. N'en trouvant pas à Namur, il vint à Gembloux et engagea Dieudonné Simal. Ce dernier était né à Gembloux le 27 avril 1852 et travaillait dans la coutellerie de son père. À Paris, il se perfectionna rapidement et fonda lui-même une maison de vente d'instruments de chirurgie au commencement de la rue Monge avec un atelier à proximité, situé dans le contre-bas du boulevard Saint Germain. Il commença à être connu pour ses instruments pour les yeux, le nezn la gorge et les oreilles.
Vers 1185, Dieudonné Simal engagea son beau-frère, Guibert Legros et le frère de celui-ci, Auguste Legros, à venir travailler avec lui.
Rapidement, Guibert Legros revint à Gembloux et installa son atelier rue Chapelle Dieu dans le jardin de sa maison. C'est là qu'il faut situer le berceau de la fabrication des instruments chirurgicaux à Gembloux.
Auguste Legros, resté à Paris installa une maison de vente avec atelier en sous-sol au boulevard Saint Michel, associé avec ses deux neveux Alphonse et Charles Legros. Ces deux derniers revinrent à Gembloux après leur apprentissage à Paris et fondèrent avec leur père et leur frère Joseph un atelier de fabrication d'abord rue Chapelle Dieu puis rue Albert.
C'est en 1905 que commença rue Albert la fabrication de mobilier de chirurgie. La famille Legros était à l'époque à l'origine de deux ateliers de fabrication d'instruments de chirurgie et de matériel à Gembloux et deux sociétés de vente et d'ateliers à Paris.
Le 13 août 1923 eut lieu la fusion de ces quatre entiés et la création de la société anonyme "Manufacture belge d'Instruments de Chirurgie et de Mobilier chirurgical de Gembloux" (MBG) qui acquit une renommée internationale.
En 1927 on ouvrit à la MBG un département coutellerie dans le but de développer la production mécanique.
En 1928, la MBG occupait 300 personnes. Une croissance trop rapide et la crise économique de 1929 entraînèrent une nouvelle réorganisation.
Le 10 mai 1935, un incendie détruisit les magasins et une partie des ateliers. La remise en état était à peine terminée que le 12 mai 1940 les bombardements de Gembloux détruisirent les bureaux et les magasins.
À le libération, le travail reprit normalement et petit à petit les installations retrouvèrent leur état antérieur. L'année du 25e anniversaire (1948), le chiffre d'affaire était de 50 millions de francs belges.
En 1973, la MBG fêta ses 50 ans dans une atmosphère mitigée comme en témoigne cet extrait du fascicule publié pour l'occasion: "Bien sûr, tout n'est pas parfait: nous sommes encore loin de l'unité de vue qui paraît indispensable pour transformer l'usine. Trop d'idées rétrogrades freinent les initiatives hardies, trop de séquelles du passé compromettent encore l'avenir!"
Les problèmes de gestion et la concurrence étrangère sonnèrent le glas de la MBG qui ferma ses portes en 1993. Cette même année fut créée la société "Simal S.A." qui continua la production d'instruments chirurgicaux maos fut complètement détruire par un incendie en 2001. Olivier Rouvez, ancien responsable de Simal S.A. créa en 2002 sa propre entreprise sous le nom de "SIBEL" (Surgical Instruments Belgium S.A.). La fabrication d'instruments chirurgicaux se perpétue donc dans le zoning de Gembloux. SIBEL est devenu un leader mondial de la fabrication d'instruments en titane utilisés pour les opérations sous scanner. [NEDERLANDT]