Balai (m.)

code d'identification

ID 1000

morphologie

métier

métier

métier

holotype

MOT V Dv 0044 L=71cm B=22cm G=940gr

alias

balai de bouleau (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

alias

escoubillon (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

alias

balai d'écurie (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

alias

balai de cour (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

alias

balai de jardin (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

alias

balai d'allées (syn.) (ARMINJON & BLONDEL: 356)

A la maison, en rue, dans l’étable ou sur la cour de ferme, on utilise un balai pour nettoyer le sol. On l’emploie aussi, dans une moindre mesure, pour rassembler le foin et le grain dans la grange (1) ou pour rassembler ce dernier après battage au fléau (2). Sur les navires de guerre, le pont était également nettoyé à l’aide d’un balai.

Le balai est fait d’un manche en bois droit ou légèrement courbe (env. 80-100 cm), fixé à un ou plusieurs faisceaux de brindilles souples (env. 70 cm) – bouleau, hêtre, saule, genêt, etc. – liés les uns aux autres par une hart de saule ou de noisetier, un morceau de corde ou encore du fil de fer. De nos jours, on en fabrique aussi en plastique.

"Les brindilles de bouleau, de bruyère, de genêts; les panicules de sorgho (3), de roseau, de mélique bleue; les tiges de jonc, de sparte, d’ansérine, sont les matières le plus souvent employées à la confection des balais. Pour nettoyer les étables, les basses-cours, on se sert de balais de bouleau. Ceux de houx sont les plus convenables pour enlever des prairies, au commencement du printemps, les feuilles, les pailles, le fumier non consommé et le menu bois provenant de la tonte des haies." (4).

Voir aussi écouvillon et balai pour collage. [MOT]

(1) PARTRIDGE: 190.

(2) WARNANT: 150.

(3) Soms gekleurd met kopersulfaat (CHANCRIN & FAIDEAU: 139).

(4) N.L.I.: s.v. balai.