Crible pour le grain (m.)

code d'identification

ID 1013

morphologie

métier

métier

holotype

MOT V 91.0722 d=90cm h=20cm pds=3730gr. Inscription: 1908 JDC.

alias

tamis à vanner (syn.) (HOPFEN: 136)

alias

trieur (syn.) (WARNANT: 83)
description

Une fois que le grain a été battu avec le fléau et que la paille a été enlevée, les grains, les paillettes, les mottes, la paille courte, les pierres et autres impuretés restent ensemble. Certaines impuretés sont éliminées à l'aide du crible pour le grain. En secouant le tamis d'avant en arrière, les grains tombent à travers, laissant derrière eux des paillettes et de la courte paille. Le crible pour le grain est également utilisé pour séparer les paillettes de la poussière / du sable (1).

L'ouvrier du lin utilise également un tamis à grains pour séparer la graine de lin de l'ivraie après le battage (voir la macque).

Le crible est un grand tamis rond (diamètre 50-100 cm) (2) avec 2-3 anneaux en bois (hauteur environ 10-20 cm) entre lesquels un fond plat perforé en métal (zinc) ou cuir (3) est serré. Dans ce dernier, les petits trous ronds ou allongés (diam. 1-2 mm; entraxe environ 4 mm) (4) sont poinçonnés avec un emporte-pièces. Le centre du fond du tamis est souvent décoré d'une figure, d'une date, d'initiales et / ou d'un nom de lieu.

Parfois, 1, 3 ou 4 trous ou fentes sont prévus dans le bord pour accrocher l'écran respectivement à des cordes ou des sangles, qui se rejoignent à une hauteur d'environ 90 cm et sont fixées avec un crochet aux chevrons du toit de la remise. Le but est de faciliter le déplacement et l'agitation du tamis légèrement incliné.

A distinguer du van qui trie par poids.

Voir aussi tamis à farine. [MOT]