Cueilloir (m.)

code d'identification

ID 1001

morphologie

métier

métier

holotype

MOT V 2000.0121 L=22cm h=9+17cm pds=267gr. Inscription: POLAR HELIOS.
holotype

MOT V 2017.0102 L=35cm h=14cm pds=648gr

alias

cueille-fruits (syn.) (N.L.I.: s.v. cueille-fruits)

alias

cueille-haut (syn.) (BOITARD: 173)
description

Pour récolter les derniers fruits des hauts arbres, on peut faire usage d’un cueilloir.

Il consiste le plus souvent en un cône de fer retourné (diam. env. 10-15 cm; env. 7-10 cm de haut) présentant de 10 à 15 encoches (env. 3-5 cm) avec lesquelles on saisit la queue des pommes ou des poires, par exemple. Il peut aussi être fait de lamelles de bois liées entre elles à une certaine distance par de la corde ou, encore, prendre la forme d’une corbeille en osier (1). Parfois aussi, il s’agit d’un panier ovale en fil de fer éventuellement surmonté d’une tige en V (2). Un modèle venu du Mexique est fait d’une structure ouverte de bambou en forme de ballon de rugby (env. 90 cm de long; max. diam. env. 12 cm) attachée au centre et aux extrémités. En haut, il présente une large ouverture destinée à récupérer les fruits (3).

Un autre modèle consiste en un anneau de fer ou de plastique, pourvu d’encoches et d’un sac en coton (env. sur 15 cm) – parfois amovible et par conséquent lavable – ou encore d’un filet dans lequel le fruit tombe. Exceptionnellement, un long tuyau de tissu, par lequel le fruit glisse jusqu’en bas, est fixé à l’anneau (4).

Les modèles de fer sont souvent pourvus d’une douille placée dans le prolongement de la partie travaillante ou formant avec celle-ci un angle d’env. 150°, et dans laquelle s’emboîte un long manche (env. 60-300 cm). Dans de rares cas, une vis permet de fixer à ce manche d’autres outils, comme une vouge, un échenilloir, etc. (5). De nos jours, il en existe aussi avec soie prolongeable et charnière, dispositif qui permet d’ajuster l’angle par rapport un manche.

Un modèle hybride se compose d’un échenilloir et d’un filet placé en dessous, qui recueille le fruit après que la branche a été coupée de l’arbre. Il n’a guère connu de succès, pas plus que la pince apparue au 19e siècle (6) ou un modèle à double crochet en forme de fourche (7) qui détachait le fruit de l’arbre. [MOT]

(1) P. ex. PELLERIN: 122-123.

(2) P. ex. MARTIN: 177.

(3) P. ex. BRUNHES DELAMARRE: 115.

(4) PYNAERT & RODIGAS & CREPIN & BURVENICH: 92.

(5) P. ex. RASPAIL dans DAVID 1975: 85.

(6) P. ex. BOITARD: planche 97.

(7) P. ex. KNIGHT: 919-920.

MOT V 2017.0102