Lève-gazon (m.)

code d'identification

ID 957

morphologie

métier

métier

métier

métier

métier

métier

holotype

MOT V 90.0146 L=180cm l=23cm pds=3520gr

holotype

MOT V 91.0698 L=142cm l=23,5cm pds=3100gr

alias

pelle à placage (syn.) (Larousse agricole: 2.733; N.L.I: s.v. plaquer)

alias

bêche à placage (syn.) (Larousse agricole: 2.733; N.L.I: s.v. plaquer)

alias

louchet à gazon (syn.) (Précis du cours de fortification passagère: 67)
description

Outil fait d’une lame métallique (env. 25x25 cm) de forme variable – triangulaire, hexagonale, en forme de goutte, de croissant, de cœur – montée sur une tige courbée (env. 30 cm), pourvue ou non d’un anneau, se terminant par une douille dans laquelle on emboîte un manche droit ou légèrement courbe à boule ou en T (env. 100-150 cm). La lame est donc parallèle au sol, tandis que le manche forme avec la partie travaillante un angle d’env. 135°. Il existe aussi un modèle nettement plus lourd dont le manche est plus long et se termine par une poignée en T de 50-60 cm de large, qui repose sur la cuisse de l’ouvrier (1).

Le lève-gazon est un outil que l’on pousse et qui sert à lever des gazons, c.à.d. des mottes couvertes d'herbe (env. 30x15 cm et 10-12 cm d’épaisseur), après les avoir découpées verticalement à l’aide d’une molette à gazons, d’une hache à dégazonner ou d'un tranche-gazons. Parfois, une deuxième personne tire l’outil au moyen d’une corde (2)

Les gazons étaient notamment utilisés par le constructeur de digues et l’armée pour élever des digues et des talus. Aujourd’hui, le jardinier se sert du même outil pour soulever des bandes de gazon cultivé (env. 40x25 cm). Celles-ci ont préalablement été coupées aux justes dimensions à l’aide d’un coupe-bordure.

Voir aussi louchet de tourbière. [MOT]

(1) P. ex. GAILEY & FENTON: 89. Selon FUSSELL: 109 l'outil présente une lame avec un bord relevé d’un côté.

(2) Au lieu du lève-gazon, l'armée utilise également une pelle tranchante tirée par deux hommes (''Guide pour l'exécution des travaux de campagne par des troupes de toutes armes'', Paris-Nancy, 1917: 150.)