Louchet (m.)

code d'identification

MOT V 85.0620

morphologie

métier

métier

métier

métier

métier

holotype

MOT V 85.0620 L=110cm B=16,5cm G=1780gr

holotype

MOT V 2005.0100 L=22cm B=13cm G=737gr

alias

louchet flamant (syn.)

alias

lichet (syn.) (CORDIER uit DAVID 1975a:60)

alias

bêche de terrassier (syn.)

description

Bêche à fer long (env. 30-40 cm) et étroit (env. 10-17 cm), avec douille ou clavettes, légèrement courbé par rapport à son manche en T ou en D (70-95 cm). Pour pénétrer plus facilement dans le sol, le fer présente souvent un tranchant légèrement recourbé et un rétrécissement d’environ deux centimètres dans sa partie inférieure (1). En haut, il est parfois pourvu d’un repose-pied destiné à ménager les chaussures de l’utilisateur. Pour éviter que l’argile ne reste collée au fer, on le plonge parfois dans un seau d’eau; dans quelques cas, on le bat au marteau sur le côté convexe.

Au 19e siècle, on utilisait aussi, en sol léger, des louchets de bois (2).

Exceptionnellement, on remplace le louchet en fixant au-dessus du fer de la bêche de jardinier une allonge permettant de travailler plus profondément (3).

Un louchet sert à creuser ou à bêcher profondément, c’est-à-dire à travailler le sol à une profondeur de deux, trois ou quatre fers (4). On l’utilise aussi pour extraire la tourbe ou replanter des plantes à racines pivotantes. Dans la culture de l’osier, le louchet est utilisé pour couper les racines des souches mortes.

A distinguer de la bêche longue et étroite mais recourbée dans le sens de la longueur, qui servait à récolter la garance (5).

Voir aussi chaquitaclla et louchet de tourbière. [MOT]

(1) LOGAN: 38 montre une bêche évasée servant à creuser les fossés et les canaux. Parfois, les côtés du louchet sont légèrement évidés (CORDIER dans DAVID 1975a: 60).

(2) P. ex. VAN AELBROECK dans DAVID 1975a: 52.

(3) SCHWERZ dans DAVID 1975a: 35 et LINCKE dans DAVID 1975a: 97.

(4) |.

(5) VERPLANCKE dans DAVID 1975a: 70.