ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 601 - 650 1,386 résultats trouvés
Couteau à roses (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/couteau-a-roses?lang=nl>
Couteau de saignée (m.)
Le caoutchouc est extrait de la sève de lait (latex) des hévéas. L'extraction se fait en tapotant l'arbre vivant avec le couteau de saignée. Le latex dans l'arbre est coupé transversalement. Par conséquent, la coupe est faite à un angle d'environ 30 ° par rapport au plan horizontal, provoquant l'écoulement du latex le long de la coupe. Une gouttière métallique est fixée sous la découpe, à travers laquelle le latex aboutit dans le réceptacle (1). Le couteau de saignée a une lame incurvée en métal avec une lèvre incurvée en forme de U à l'extrémité et un manche droit en bois d'environ 10 cm. Lors du tapotement, une bande d'écorce d'environ 1,5 cm d'épaisseur est coupée avec cette lèvre acérée. Le couteau de saignée ressemble à la griffe de bûcheron avec laquelle un arbre à abattre est marqué et sur la griffe le sabotier avec lequel le sabotier applique des décorations aux sabots. [MOT] (1) Voir par ex. VAN DEN ABEELE & VANDENPUT: 374.
Croc à anneau (m.)
Le croc à anneau est un crochet à pointe lourd (1,5-4,5 kg) (1) avec un ou deux anneau(s) lâche(s) (diamètre environ 11-15 cm; longueur totale 30-50 cm) pour incliner les bûches, pour arracher un arbre tombé l'un sur l'autre et parfois arracher de petites souches du sol (2). Un piquet en bois (1,50-2 m) est inséré dans l'anneau avec une extrémité sur le tronc. Lorsqu'il est poussé vers le haut, la pointe (3) du crochet pénètre d'abord dans le bois, puis le tronc s'incline. Quand ce dernier pourrait reculer, deux hommes travaillent ensemble: le premier retient la pièce tandis que l'autre la reprend. Il existe également des modèles réglables. Le croc à anneau est principalement utilisé en forêt. Le tourne-billes est utilisé sur le lieu de travail. Voir aussi la sapie. [MOT] (1) HILF: 407. (2) GAYER & FABRICIUS: 168; BOUCKAERT & POSKIN: 29.
Creuset (m.)
Un creuset est un récipient dans lequel le métal est fondu pour le brasage ou la coulée. Pour le sortir du feu, on utilise une pince à creuset. Dans les professions plus fines avec de petites quantités de métal, comme l'orfèvre et le prothésiste, il s'agit d'un petit bol en métal ignifuge (environ 4-7 cm de diamètre) avec ou sans pieds, éventuellement avec une poignée et un bec verseur. L'orfèvre utilise une cuillère à fondre pour la coulée. Dans les fonderies, on utilise de grands modèles de creusets avec une poignée jusqu'à 1,5 mètre ou des modèles sans poignée, qui sont placés dans un grand creuset et tenus par deux personnes. [MOT]
Crible à bulbes (m.)
Les oignons ou bulbes de fleurs de forme régulière sont triés par circonférences au moyen d’un crible à bulbes (1). Les ouvertures en sont environ un demi-centimètre plus grandes que la circonférence réelle, car certains, comme ceux des tulipes, sont de forme peu régulière. Le crible à bulbes consiste en une série de tamis de bois (env. 60 cm) dont les trous sont de différents diamètres (env. 2,5 cm; 3,5 cm; 4 cm; 4,5 cm). Ces plateaux ronds ou carrés se placent dans un cadre de bois que l’on secoue pour trier les bulbes ou oignons par taille croissante. [MOT] (1) Les bulbes et oignons de forme irrégulière sont également triés en calibres 1, 2 et 3, mais ce travail se fait principalement à la main.
Croc à pommes de terre (m.)
Les pommes de terre peuvent être arrachées à l’aide d’une bêche de jardinier, d’une houe, d’une fourche à arracher les pommes de terre ou d’un croc à pommes de terre. Ce dernier présente trois dents larges (env. 2-4 cm) et plates à extrémité pointue (env. 25-30 cm de long), fixées à un manche en bois (env. 100-130 cm) au moyen d’une douille et formant avec celui-ci un angle aigu. [MOT]
Crochet à champagne (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-champagne?lang=nl>
Crochet à cintrer les tubes (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais. Voir aussi la pince à cintrer les tubes.
Crochet à ballots (m.)
Outil à main qui peut être utilisé pour déplacer des ballots. Il peut s'agir d'un crochet en métal en forme de S (environ 20 cm de long; environ 300 g) avec une poignée en bois en forme de T, qui ressemble au crochet à bois et au crochet de débardeur. Cela peut également être un crochet double. Voir aussi le crochet à sacs. [MOT]
Crémaillère à anneaux (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cremaillere-a-anneaux?lang=nl>
Crémaillère à vis (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cremaillere-a-vis?lang=nl>
Crochet à bottines (m.)
Le crochet à bottines est un petit crochet en fer (environ 10 cm) - souvent avec une poignée (décorée) en fer, en bois, en os ou en ivoire - avec lequel les bottes pour dames étaient nouées (1). Il existe également un modèle avec deux crochets de tailles différentes. Un autre modèle est pliable. Parfois, le crochet à bottines est équipé d'un chausse-pied à l'autre extrémité. Voir aussi couteau de poche. [MOT] (1) Le crochet à bottines était parfois utilisé comme crochet pour l'éviscération de la volaille (PETITPRERE: 2131). Voir le couteau de chasse pliant. EMMET: 187 déclare que le crochet à bottines a été utilisé pour les gants.
Crible pour le grain (m.)
Une fois que le grain a été battu avec le fléau et que la paille a été enlevée, les grains, les paillettes, les mottes, la paille courte, les pierres et autres impuretés restent ensemble. Certaines impuretés sont éliminées à l'aide du crible pour le grain. En secouant le tamis d'avant en arrière, les grains tombent à travers, laissant derrière eux des paillettes et de la courte paille. Le crible pour le grain est également utilisé pour séparer les paillettes de la poussière / du sable (1). L'ouvrier du lin utilise également un tamis à grains pour séparer la graine de lin de l'ivraie après le battage (voir la macque). Le crible est un grand tamis rond (diamètre 50-100 cm) (2) avec 2-3 anneaux en bois (hauteur environ 10-20 cm) entre lesquels un fond plat perforé en métal (zinc) ou cuir (3) est serré. Dans ce dernier, les petits trous ronds ou allongés (diam. 1-2 mm; entraxe environ 4 mm) (4) sont poinçonnés avec un emporte-pièces. Le centre du fond du tamis est souvent décoré d'une figure,...
Crochet à fumier (attelé) (m.)
Contrairement au crochet à fumier, le crochet à fumier « attelé » permet de tirer de plus gros amas de matière jusqu’au tas en exploitant la force de traction d’un cheval. (1) Le crochet à fumier (attelé) est un outil lourd (env. 10 kg) composé d’un manche en fer (env. 55 cm) terminé à une extrémité par un petit crochet et à l’autre par deux dents distantes d’environ 20-30 cm, courbées, d’une quarantaine de centimètres de long. Sur la tige, on trouve généralement, près des dents, un étrier rectangulaire. Pour ficher les dents de l’outil dans le fumier, on le tient des deux mains, la poignée de la gauche et l’extrémité crochue de la droite. Le petit crochet est passé dans l’anneau du palonnier et le cheval tire alors tout l’amas de fumier vers le tas. [MOT] (1) Voir aussi l'article De paardenmesthaak.
Crochet à foin (m.)
Le crochet à foin est utilisé pour prélever un peu de foin du cœur d’une meule ou d'un tas dans la grange. Cet échantillon est alors examiné pour s'assurer que le foin ne chauffe pas, ceci afin d'éviter le risque d'autocombustion. Il permet aussi de vérifier l’état et la qualité du foin. Le crochet à foin se compose le plus souvent (1) d’une tige de fer (env. 30 cm) pointue et pourvue, à environ 5 cm de son extrémité, d’un barbillon à pointe légèrement recourbée (2). La partie travaillante et le manche de bois droit (env. 80 cm) sont assemblés à l’aide d’une douille. Parfois, l'outil est entièrement en fer et se termine en un oeil servant de poignée (3). [MOT] (1) Selon DAVID 1973: 25, il existe des crochets à foin entièrement en bois. (2) SELLENS: 233 signale qu’un crochet à foin peut compter deux crochets ou plus. (3) P. ex. DEVLIEGHER: 82.
Crochet à clapet (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-clapet?lang=nl>
Crochet à glace (m.)
Le crochet à glace est un outil à main pour déplacer les gros blocs de glace, qui sont utilisés pour garder les aliments et les boissons au frais. Il a un crochet en métal en forme de L avec une extrémité pointue et légèrement pliée, qui est vissé à un manche en bois relativement long (environ 30-40 cm). [MOT]
Crochet à essorer (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-essorer?lang=nl>
Crochet à dénoyauter (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-denoyauter?lang=nl>
Crochet à houblon (m.)
Le crochet à houblon (1) consiste en une lame en forme de S (env. 30-35 cm sur 6 cm) acérée du côté extérieur, soudée ou vissée perpendiculairement en son centre à une douille. Le manche mesure de 3 à 10 m de long. Dans le prolongement de la douille, on trouve un crochet en U (env. 10-12 cm de large) qui dépasse de la lame d’env. 3 cm. Dans certains modèles, la douille est remplacée par un anneau soudé sur le prolongement du crochet. Un autre modèle encore présente une demi-lame fixée à gauche ou à droite à la douille. Lors de la récolte du houblon, qui est soutenu par des fils (et non par des perches), les tiges qui se sont enroulées autour des fils horizontaux à une hauteur d’env. 3 à10 mètres sont d’abord coupées à l’aide d’un crochet à houblon. Pour cela, celui-ci doit être poussé sur le fil horizontal le plus élevé. Ensuite, les fils de supports verticaux ou obliques sur lesquels a grandi la plante sont, par secousses, détachés du fil supérieur (2). Les tiges mûres tombent aux pieds...
Cuir à repasser (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuir-a-repasser?lang=nl>
Cuir à couteaux (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuir-a-couteaux?lang=nl>
Cuiller à sauce (f.)
Une cuiller à sauce est utilisée pour arroser la viande ou les plats avec de la sauce. Il s'agit d'une cuillère avec une forme de tasse (environ 5 cm de diamètre), un dessus en métal avec un bec verseur d'un côté et un long manche (environ 25-30 cm), éventuellement en bois. La poignée est au ras de la cuillère - contrairement à la louche à potage - ce qui facilite le ramassage dans des poêles peu profondes. [MOT]
Crochet à poële
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-poele?lang=nl>
Curoir (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/curoir?lang=nl>
Cuillère à saupoudrer le sucre (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuillere-a-saupoudrer-le-sucre?lang=nl>
Cuillère mesureuse (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuillere-mesureuse?lang=nl>
Cuillère de sabotier (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuillere-de-sabotier?lang=nl>
Cuillère à miel (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/cuillere-a-miel?lang=nl>
Curette de drainage (f.)
Pour poser des tuyaux de drainage, il faut d’abord creuser une tranchée d'une ou deux bêches de profondeur avec une bêche de jardinier et un louchet. Après avoir retiré la terre meuble que ce dernier n'a pu enlever avec la pelle de maçon, parfois avec une sorte de curette de drainage plat, on approfondit la tranchée à l’aide d’une bêche de fond. Enfin, on égalise à l'aide de la curette de drainage, le fond de la tranchée, très soigneusement et selon la pente exigée, de manière à pouvoir y poser les tuyaux (voir posoir); pendant cette opération, le travailleur est debout à côté de la tranchée. La curette de drainage se compose d’un fer concave (env. 25-35 cm de long et env. 8-11 cm de large) qui s’élargit légèrement du côté du tranchant (1). Cette partie travaillante est fixée selon un angle aigu (env. 45°) ou obtus (env. 135°) à un long manche de bois (env. 140-300 cm) au moyen d’une douille. Parfois le manche est fixé au milieu du fer et il existe aussi des modèles réglables (2). [MOT]...
Cultivateur (à main) (m.)
Outil de jardinage composé d’un manche en bois généralement long de 130-150 cm (1) et de trois à cinq dents (toujours en quantité impaire) de fer courbées servant à ouvrir et à remuerr le sol. La partie travaillante (env. 10 à25 cm large) peut être fixe ou interchangeable. Dans le dernier cas, on peut choisir le nombre de dents. Les pointes de ces dernières sont aplaties en forme d’ovale ou de triangle. Contrairement à la binette, le cultivateur à main permet, par des mouvements de traction, de ramener vers le haut le sous-sol durci et de l’ameublir au moyen de ses pointes aiguës et aplaties. La dent centrale d’un cultivateur à main est un peu plus courte que les autres, ce qui facilite l’émiettement des mottes. A distinguer de la griffe de jardinier à manche long qui est plus étroite et sert surtout à émietter le sol en surface. Voir aussi cultivateur à tirer et bineuse à main. [MOT] (1) Selon JACKSON: 339, le manche peut aussi être court (25-90 cm).
Cultivateur à tirer (m.)
Avec le cultivateur à tirer manuellement (1), le sol est soulevé à une assez grande profondeur (environ 7-15 cm) et ouvert et les mauvaises herbes qui y poussent sont relâchées. Il est également utilisé pour casser les mottes. La partie travaillante, généralement réglable en largeur, est constituée d'un nombre impair de dents de fer courbes avec une pointe triangulaire. Il est vissé sur une poignée en fer d'environ 120 cm dont l'extrémité (environ 25 cm) est pliée et présente une barre transversale (environ 35 cm). Voir aussi le cultivateur à main. [MOT] (1) Il existe également des cultivateurs traînés qui sont tirés par un cheval.
Débourreur (m.)
Le débourreur est un outil manuel du cordonnier qui coupe uniformément le cuir en surplomb sur la semelle. Il a un dessus incurvé en forme de S avec une coupe et une petite saillie de quelques millimètres à l'extrémité de la tête, fixée dans un manche en bois. La lame peut également avoir un bord courbé sur un côté long. Dans certains modèles, la partie active est protégée par une gaine en bois.  Voir aussi cet outil du cordonnier. [MOT]
Crochet à bois (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/crochet-a-bois?lang=nl>
Dame (f.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/dame?lang=nl>
Cure-oreille (m.)
Décortiqueur-crevettes (m.)
Ce texte concernant le décortiqueur-crevettes (1) ne peut être consulté qu'en néerlandais. [MOT] (1) Dénomination utilisée sur l'emballage.
Doloire de charpentier (f.)
La doloire (1) de charpentier est utilisée pour équarrir les bûches et les gros morceaux de bois. Il est également parfois utilisé pour peler un arbre. Cette hache pèse environ 1,5 à 3,5 kg et se caractérise par une lame large (jusqu'à 40 cm) avec un biseau et souvent une longue douille. La tige mesure 25 à 40 cm de long et se tient à une ou deux mains. Le tronc est d'abord enduit (voir cordeau à marquer) pour indiquer la forme à obtenir. Si peu de bois doit être enlevé, le menuisier procède immédiatement au travail avec la doloire; il se tient à côté du tronc et coupe ainsi dans le sens des fibres. Si l'aubier est trop épais, il y coupe des entailles avec la cognée (2) à environ 0,5-1 cm de la ligne; la distance entre les encoches (90-180 cm) (3) dépend du type de bois et également de la pièce (fibres droites ou non). Le bois entre les encoches est ensuite coupé avec la cognée. La surface rugueuse est coupée uniformément contre la ligne avec la doloire. La hache est l'outil principal...
Déplantoir (m.)
Outil en forme de truelle (environ 30 cm), utilisé pour planter de grandes semences, des bulbes et des tubercules ainsi que de petits plants. Le déplantoir permet de creuser facilement un trou dans le sol, mais aussi d'ameublir celui-ci ou d'enlever les mauvaises herbes tenaces. Le déplantoir possède un fer concave, triangulaire dont le tranchant est généralement arrondi; les fers à pointe tranchante sont destinés à un sol dur. Certains modèles de fer sont pourvus de petits traits, ce qui permet de savoir avec précision à quelle profondeur on se situe. La soie est parfois coudée. Il existe un autre modèle possédant un fer plus étroit (ca. 5 cm) et plus long. Celui-ci sert non seulement à planter les petits bulbes et les semis où il y a peu d'espace (parmi d'autres plantes, par exemple), mais aussi à se débarrasser des pissenlits et autres plantes à racines pivotantes (cf. gouge à pissenlits). Un modèle spécial, souvent utilisé pour l'herborisation (1), est plus lourd et sa poignée est...
Départoir (m.)
Le départoir est utilisé pour fendre les lattes et les douves. (1) Lorsque la bûche est sciée en morceaux, l'artisan divise une pièce en quatre ou huit avec un coin à fendre ou un coin à manche. En fonction de l'épaisseur des pièces de section triangulaire obtenues et du type de lattes, ces pièces sont d'abord divisées en deux ou quatre avec un départoir droit ou concave. Pour ce faire, ils sont serrés dans un cadre en bois (2). La lame est placée sur la section transversale et battue avec une batte de fendeur en bois. La tige est ensuite tirée vers le bas afin que l'espace s'élargisse et qu'on puisse enfoncer l'outil. Ensuite, ces pièces sont divisées davantage avec un départoir droit qui est généralement moins épais et plus tranchant que le premier. Il est manipulé de la même manière, mais l'artisan n'utilise généralement pas de marteau pour enfoncer l'outil dans le bois. Lorsque la barre devient trop épaisse ou trop mince, il tire ou pousse la tige vers le bas ou vers le haut pour...
Ebauchoir en bois (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/ebauchoir-en-bois?lang=nl>
Drague à main (f.)
Après la tonte des plantes et de l'herbe du côté du fossé, les (petits) fossés sont nettoyés avec la drague à main des boues et des saletés qui gênent l'écoulement de l'eau. L'outil sert également à draguer les étangs et autres plans d'eau. Le nettoyage des fossés se fait à marée basse, après une période de sécheresse. On part du point le plus bas et à contre-courant. Voir aussi la puchette du dragueur et du tourbier. Pour plus d'information trechnique voir la version néerlandaise de cette page. [MOT]
Doigtier de jardinier (m.)
Protection métallique (environ 10 cm de long) dont la partie inférieure est pourvue d'une plaquette arrondie, qui se glisse à l'index et qui permet d'enlever les mauvaises herbes et la mousse. Cet outil est idéal entre les dalles et les pierres ou lorsqu'il y a peu d'espace entre les plantes. Cf. également gratte-joints. [MOT]
Désamorceur/Amorceur (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/desamorceur-amorceur?lang=nl>
Diviseur (m.)
Ce texte ne peut être consulté qu'en néerlandais <https://www.mot.be/resource/Tool/diviseur?lang=nl>
Doloire de tonnelier (f.)
La doloire de tonnelier
Enclumette de faucheur (f.)
Petite enclume servant à l’aiguisage de la faux ou de la sape. L’enclumette de faucheur est une broche de fer s’élargissant vers le sommet, à tête plate carrée recouverte d’acier (env. 3-5 cm). Parfois, la tête est en forme de coin ou les deux formes sont combinées. Vers son centre, la broche présente une ouverture dans laquelle on passe une pièce perpendiculaire en bois ou en fer qui évite que l’enclumette ne s’enfonce trop dans le sol pendant le battage. Dans nos régions, le faucheur s’assied à terre, l’enclumette entre les jambes. La faux ou la sape est posée sur l’enclume et frappée au marteau. On utilise un marteau à battre les faux sur l’enclumette à tête plate et une martoire sur l’enclumette à tête cunéiforme. [MOT]
Emasculateur (pour porcelet) (m.)
Les porcelets sont généralement stérilisés au cours de leurs trois premières semaines de vie. Cela se fait de la manière suivante: après une incision dans le scrotum avec un scalpel - pour que les testicules soient libres de pendre - le cordon spermatique est tordu jusqu'à ce qu'il se brise. Chez les jeunes porcelets, cela se fait à l'aide de quelques pinces de serrage ou même à la main. Chez les porcelets âgés de plusieurs mois, le cordon spermatique est déjà relativement gros et la castration se fait avec cet emasculateur (1). Une mâchoire est rectangulaire (environ 5 cm sur 1 cm) avec une découpe allongée qui a des rainures d'un côté et une coupe nette de l'autre, l'autre mâchoire a une coupe concave. Les mors peuvent être vissés à l'aide d'une vis de serrage. Après l'incision, le cordon spermatique est pris avec les mâchoires, qui sont serrées fermement et serrées avec la vis de serrage; Les pinces sont tournées plusieurs fois jusqu'à ce que le cordon spermatique se brise, puis elles...
Effileur (m.)
Le coiffeur utilise l'effileur pour éclaircir ou couper les cheveux. L'effileur combine le peigne et le rasoir couteau dans un seul instrument. Le manche est allongé (environ 13 cm) et est en bois, fer, aluminium ou plastique. La lame de rasoir est serrée dans un support constitué de deux plaques métalliques dont au moins une est en forme de peigne. La poignée et le support sont constitués d'un tout ou sont assemblés. Parfois, les charnières du support s'ouvrent ou sont dévissées afin qu'une lame de rasoir remplaçable puisse être serrée. Dans un autre modèle, le support est carré et entièrement en plastique. Dans ce cas, deux lames de rasoir sont serrées dans le support de chaque côté. Voir aussi l'effileur pour chevaux, rasoir pour chiens et ciseaux à effiler. [MOT]
Epluchoir (vannier) (m.)
Un épluchoir de vannier est un couteau à lame large, courbée ou semi-circulaire (environ 4-7 cm), dont l'extérieur est tranchant. Le vannier utilise le couteau pour couper les brindilles qui sortent d'un panier tressé. Il place la coupure sur la brindille et la coupe par un mouvement axial (cf. serpette de vanier). Le couteau de couteau est parfois remplacé par un tranchet de cordonnier (1). [MOT] (1) AUDIGER: 3; LEROUX & DUCHESNE: 4.