ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 451 - 500 1,344 résultats trouvés
Couvert de voyage (m.)
Si vous avez besoin d'un couteau et d'une fourchette pour une utilisation en voyage, les couverts de voyage sont une bonne solution. Il se compose d'un couteau et d'une fourchette à manger, qui sont maintenus ensemble pendant le transport en les faisant glisser ensemble, en les reliant avec un fermoir ou en les mettant dans une pochette. Dans certains cas, il est également possible de stocker une cuillère à soupe (1). Voir aussi le couteau de camping et le couteau de poche. [MOT] (1) Par ex. "Richard Abr. Herder Stahlwaren- und Werkzeugfabrik'': 189.
Couteau pour ballots de paille (m.)
Couteau servant à couper les cordes liant les ballots de foin ou de paille en tirant l’outil vers soi. Le couteau pour ballots a une lame triangulaire – souvent fait d’une dent de barre de coupe – maintenu dans un manche de bois. Dans le même but, on utilise aussi d’autres couteaux, parfois pliants, comme la serpette de jardinier. Voir aussi couteau à gerbes. [MOT]
Craie de tailleur (f.)
Craie sous forme de bloc carré plat (de 5 sur 5 cm; épaisseur environ 0,8 cm) pour bien marquer les ajustements. Il se décline en différentes couleurs (blanc, jaune, rouge et bleu), ne déteint pas sur les mains et se tapote facilement. Parfois, la craie du tailleur est placée dans un porte-craie, avec un bord tranchant pour aiguiser la craie (1). [MOT] (1) Voir MIDGLEY & LAWTHER: 280.
Couteau pour plaques de plastique (m.)
Coutre (tonnelier) (f.)
Le coutre du tonnelier
Crible pour le grain (m.)
Une fois que le grain a été battu avec le fléau et que la paille a été enlevée, les grains, les paillettes, les mottes, la paille courte, les pierres et autres impuretés restent ensemble. Certaines impuretés sont éliminées à l'aide du crible pour le grain. En secouant le tamis d'avant en arrière, les grains tombent à travers, laissant derrière eux des paillettes et de la courte paille. Le crible pour le grain est également utilisé pour séparer les paillettes de la poussière / du sable (1). L'ouvrier du lin utilise également un tamis à grains pour séparer la graine de lin de l'ivraie après le battage (voir la macque). Le crible est un grand tamis rond (diamètre 50-100 cm) (2) avec 2-3 anneaux en bois (hauteur environ 10-20 cm) entre lesquels un fond plat perforé en métal (zinc) ou cuir (3) est serré. Dans ce dernier, les petits trous ronds ou allongés (diam. 1-2 mm; entraxe environ 4 mm) (4) sont poinçonnés avec un emporte-pièces. Le centre du fond du tamis est souvent décoré d'une figure,...
Coutre (à fendre) (m.)
Le coutre à fendre est un outil à main entièrement métallique pour fendre des bûches courtes. C'est un fer rectangulaire (20-50 / 5-10 / 0,5-1,5 cm) dont un côté long est pointu et l'autre est prolongé par une tige co-plane (environ 10-15 cm) qui sert de poignée. L'artisan, par exemple le sabotier ou le tonnelier, place l'outil sur la section transversale de la pièce à fendre et le frappe avec une batte de fendeur. Le coin à fendre est principalement utilisé pour fendre de longues pièces horizontales, contrairement au coutre à fendre et au coin à manche. [MOT]
Croc à chaîne (m.)
Le croc à chaîne est un crochet en fer d'environ 80 cm de long avec une poignée en T ou anneau, avec lequel des chaînes lourdes (d'ancrage) peuvent être transportées sur des navires ou dans le port, par exemple lors d'un contrôle. Lorsque, lors de la mise à l'eau d'un bateau, le bateau est arrêté au moyen d'une chaîne, le travailleur au cabestan attrape cette chaîne au moyen de deux crocs à chaîne plus courts (1). [MOT] (1) FROST: 140.
Crayon (m.)
Curette de drainage (f.)
Pour poser des tuyaux de drainage, il faut d’abord creuser une tranchée d'une ou deux bêches de profondeur avec une bêche de jardinier et un louchet. Après avoir retiré la terre meuble que ce dernier n'a pu enlever avec la pelle de maçon, parfois avec une sorte de curette de drainage plat, on approfondit la tranchée à l’aide d’une bêche de fond. Enfin, on égalise à l'aide de la curette de drainage, le fond de la tranchée, très soigneusement et selon la pente exigée, de manière à pouvoir y poser les tuyaux (voir posoir); pendant cette opération, le travailleur est debout à côté de la tranchée. La curette de drainage se compose d’un fer concave (env. 25-35 cm de long et env. 8-11 cm de large) qui s’élargit légèrement du côté du tranchant (1). Cette partie travaillante est fixée selon un angle aigu (env. 45°) ou obtus (env. 135°) à un long manche de bois (env. 140-300 cm) au moyen d’une douille. Parfois le manche est fixé au milieu du fer et il existe aussi des modèles réglables (2). [MOT] (1) Larousse agricole:...
Cultivateur (à main) (m.)
Outil de jardinage composé d’un manche en bois généralement long de 130-150 cm (1) et de trois à cinq dents (toujours en quantité impaire) de fer courbées servant à ouvrir et à remuerr le sol. La partie travaillante (env. 10 à25 cm large) peut être fixe ou interchangeable. Dans le dernier cas, on peut choisir le nombre de dents. Les pointes de ces dernières sont aplaties en forme d’ovale ou de triangle. Contrairement à la binette, le cultivateur à main permet, par des mouvements de traction, de ramener vers le haut le sous-sol durci et de l’ameublir au moyen de ses pointes aiguës et aplaties. La dent centrale d’un cultivateur à main est un peu plus courte que les autres, ce qui facilite l’émiettement des mottes. A distinguer de la griffe de jardinier à manche long qui est plus étroite et sert surtout à émietter le sol en surface. Voir aussi cultivateur à tirer et bineuse à main. [MOT] (1) Selon JACKSON: 339, le manche peut aussi être court (25-90 cm).
Curoir (m.)
Cuillère mesureuse (f.)
Cuillère de sabotier (f.)
Cuiller en bois (f.)
Damet (plombier) (m)
Cultivateur à tirer (m.)
Avec le cultivateur à tirer manuellement (1), le sol est soulevé à une assez grande profondeur (environ 7-15 cm) et ouvert et les mauvaises herbes qui y poussent sont relâchées. Il est également utilisé pour casser les mottes. La partie travaillante, généralement réglable en largeur, est constituée d'un nombre impair de dents de fer courbes avec une pointe triangulaire. Il est vissé sur une poignée en fer d'environ 120 cm dont l'extrémité (environ 25 cm) est pliée et présente une barre transversale (environ 35 cm). Voir aussi le cultivateur à main. [MOT] (1) Il existe également des cultivateurs traînés qui sont tirés par un cheval.
Cure-oreille (m.)
Dégorgeoir (forgeron) (m.)
Décolleur pour amygdales (m.)
Eperon emmanché (m.)
Etampe à oeil (f.)
Etampe à queue (f.)
Fer à marquer (m.)
Outil avec lequel les objets ou les animaux (et dans le passé les humains) (1) étaient marqués par brûlure. Il s’agit d’un cachet en métal (env. 3-10 cm) se terminant par une ou deux poignées fixées à une tige. Le fer peut aussi se composer de lettres indépendantes que l’on réunit à l’aide d’une vis dans un cadre ou que l’on coince dans une pince. En raison de la chaleur, les poignées et la tige sont généralement longues (jusqu’à env. 50 cm). La marque appliquée au fer chaud est plus grande que celle qui est frappée et peut tenir lieu de marque de propriété, de fabrication ou simplement d’ornement. Aujourd’hui, elle est souvent remplacée par le cachet humide à l’encre ou à la peinture. [MOT] (1) En Belgique, le marquage des êtres humains n’a été aboli qu’en 1849 (DE WIN P.).
Fermoir de tourneur (m.)
Ce fermoir est l'un des burins les plus couramment utilisés du tourneur et sert à lisser une pièce sur le tour. [MOT]
Fermoir à nez rond (m.)
Burin avec un biseau à un angle par rapport à l'axe de l'outil et non perpendiculaire comme avec le ciseau régulier. Le fermoir à nez rond facilite le travail dans les coins. Le menuisier et le sculpteur sur bois en particulier utilisent ce ciseau relativement rare. L'outil peut être distingué du fermoir de tourneur qui a deux biseaux. [MOT]
Fer pour souches (m.)
Le fer pour souches (1) de l'osiériste. Plus d'information technique sur cette page en version néerlandaise. [MOT] (1) Pas de dénomination propre.
Gouge à asperges (f.)
On peut récolter les asperges à l'aide d'un couteau à asperges ou d'une gouge à asperges. Le fer de celle-ci, large d'environ 3 cm et long d'environ 10-15 cm, est prolongé par une tige métallique, elle-même fichée dans une poignée de bois. Les asperges sont cultivées dans des buttes et sont récoltées juste avant de sortir de terre; en effet, si la pointe est exposée à la lumière, elle prend rapidement une teinte bleue ou verte. La gouge ou le couteau à asperges permet de détacher le turion ou asperge près de la griffe (le pied) sans abîmer celle-ci, ni les turions avoisinants qui ne sont pas encore arrivés à maturité. [MOT]
Fraise à tubes (f.)
Gouge de menuisier (f.)
Voir aussi la gouge de graveur sur bois, la gouge de charpentier, la gouge de charron et la gouge de sabotier.
Gaffe (f.)
Garde-savon (m.)
Gratte (f.)
Essentiellement un outil de peintre, la gratte à manche est parfois utilisé pour gratter le bois en douceur, pour nettoyer l'intérieur d'un tonneau, pour finir des produits de poterie, etc. Il s'agit généralement d'une plaque de métal triangulaire (5-14 cm) avec une tige de métal au milieu de la surface qui colle dans un manche en bois. L'un des côtés peut être arqué. L'outil diffère de la plane à queue en ce que le plan de la lame et celui de la pièce usinée sont perpendiculaires l'un à l'autre. Voir également le grattoir à vitre et le grattoir à écume. [MOT]
Grattoir de tapissier (m.)
Avec le grattoir de tapissier, vous pouvez facilement couper le papier peint le long du socle et du plafond, le long des cadres de portes et de fenêtres, autour des interrupteurs, etc. La poignée et le support de cet outil à main forment une pièce. Une lame de rasoir remplaçable est fixée dans le support (4,5 cm sur 2 cm) à l'aide d'une ou plusieurs plaques métalliques et d'une vis. La poignée est en bois, en aluminium ou en plastique. Voir aussi le couteau de tapissier. [MOT]
Gratte-joints (m.)
Outil à fer plat en forme de L (environ 7 cm sur 7 cm), biseauté du côté intérieur et extérieur, et fixé dans un manche en bois ou en plastique. Cet outil est utilisé au jardin pour enlever les mauvaises herbes entre les dalles et les pierres (cf. également doigtier de jardinier). On peut l'utiliser en le tirant vers soi ou en le poussant. Avec le dos de la lame, on peut aussi gratter la terre d'une bêche ou d'une pelle. Cf. également crochet à désherber. [MOT]
Grain d'orge (m.)
Le grain d'orge du tourneur est un ciseau pointu plat en forme de V avec un biseau pour tourner une rainure. [MOT]
Goujonnoir (m.)
Cet outil se distingue de la cloutière.
Hache à dégazonner (f.)
Hache à fer rectangulaire ou en forme de croissant (1), large (ca 40 cm sur 10 cm) et épais (ca 5 mm), fixé à un long manche courbé (ca 100 cm) au moyen d'un oeil ou d'une douille. Tranchant et extrémité du manche forment un angle d'environ 45°. La hache à dégazonner sert à couper les gazons épais lors de l'extraction de la tourbe mais aussi, par exemple, lors du creusement de tranchées (Cf. louchet) pour la pose de buses de drainage (Cf. curette de drainage et posoir). Elle est également utilisée pour découper les bandes de gazons qui serviront à protéger digues ou talus; ces bandes sont ensuite coupées à la bêche de jardinier et détachées à l'aide du lève-gazon (2). Enfin, cette hache est parfois utilisée comme hache à fumier. Cf. également molette à gazons et tranche-gazons. [MOT] (1) Par ex. DEBY dans DAVID 1975: 140. (2) Par ex. FRICK & CANAUD: 508.
Hache à étêter (f.)
Lors de la coupe de grands arbres, il est parfois nécessaire de retirer d'abord leur couronne pour éviter que l'arbre ne pende, pour réduire le poids et éviter les fissures, etc. Cela se fait généralement avec une hache à étêter. C'est une hache légère d'environ 0,8 à 1,5 kg avec une lame relativement étroite (6,5-7 cm) et longue (20-27 cm), sur un manche de 40-50 cm. L'artisan spécialisé se pose sur ses fers à grimper et est arrêté par une corde. Il travaille généralement d'une seule main. Si le bûcheron fait le travail lui-même, il utilise souvent la hache du bûcheron. [MOT]
Hache à sucre (f.)
Hache petite et légère (environ 300 gr) utilisée pour casser le sucre, qui était autrefois vendu en gros blocs coniques. Il est généralement combiné avec un marteau avec lequel les morceaux de sucre cassés peuvent être finement battus. La tige en bois colle généralement à la douille. Des casses-sucre ont été utilisés pour les petits morceaux de sucre. [MOT]
Guimbarde (f.)
Guillaume à plate-bande (m.)
Guillaume à fer sur le bout (m.)
Hache de pompier (f.)
La hache du pompier sert principalement à casser les portes et fenêtres ouvertes, mais elle est utilisée à toutes sortes de fins (1). Aujourd'hui, il ressemble beaucoup à la hache du bûcheron. La poignée droite se termine souvent par une petite sphère pour offrir une meilleure adhérence. Il n'est pas rare qu'il y ait une encoche au bas de la lame pour retirer les clous et un ressort renforce la connexion avec la tige (2). Une hache pointue est très courante, c'est-à-dire une hache avec une pointe lourde en face du bord (3). Ici aussi on trouve souvent un ou deux ressorts. Aujourd'hui, il existe des haches de pompier en alliage anti-étincelles. La tige peut être courte (environ 35 cm) ou longue (environ 80-90 cm). Le manche court présente souvent de légères bosses sur toute sa longueur pour offrir une meilleure adhérence; lorsqu'il est isolé, il est généralement dentelé. Le manche de certains modèles se termine par une lourde pointe de fer. [MOT] (1) Par exemple. pour enfoncer un piton de secours dans le mur. Certains...
Hache-paille à couteau libre (m.)
Le hache-paille sert à couper la paille, le foin et les fanes de maïs pour la nourriture du bétail. La lame mesure environ 70 à 100 cm de long et 10 à 20 cm de large. A une extrémité du hachoir est fixée une poignée dans le prolongement de la lame, tandis qu'à l'autre extrémité, la poignée est placée transversalement. La gouttière dans laquelle on place la paille, se compose d'une large planche (environ 25 cm) avec, sur le côté, deux planches fixées en s'évasant. La lame se tient avec les deux mains pendant que l'on coupe la paille qui sort de la gouttière. Il existe un hache-paille fixe, dont la lame est attachée par une de ses extrémités au bâti de la gouttière. Dans ce cas, la lame est utilisée comme levier du deuxième genre (1). Cf. également coupe-foin. [MOT] (1) Il existe également un hache-paille dont les lames sont rotatives.
Hachette de couvreur (f.)
L'hachette de couvreur est une hache légère - qui se distingue du marteau d'ardoisier - d'environ 750 g à œil et à manche droit et relativement fin (environ 30 cm), dont le fer, fixé par un ou deux bandes métalliques, se termine en marteau carré en face de la lame. Le côté supérieur de la lame est généralement droit. Dans le dessous, une (parfois deux) encoches est souvent forgée pour retirer les clous. La coupe est droite. Parfois, tout l'outil, y compris la poignée, est en métal; l'extrémité de la tige est ensuite placée dans des disques en cuir ou dans un manche en bois. Cependant, ces formes semblent rares dans nos régions. [MOT]
Hachette de déballeur (f.)
Certaines marchandises volumineuses ou fragiles sont expédiées dans des caisses en bois. Parfois, un arrache-clou est utilisé pour les ouvrir, mais généralement un pied-de-biche est utilisé. Ce dernier est parfois combiné avec une petite hache et un marteau; il devient alors une hachette de déballeur. Il existe plusieurs modèles de cet outil composé. En général, il est entièrement en fer et pèse 0,4-0,8 kg. Le manche continue au-dessus de la hache et du marteau; il y forme un pied de biche. Parfois, un trou en forme de goutte est également percé dans la tige ou une encoche faite dans la lame de la hache pour extraire de longs clous. [MOT]
Hache de bûcheron (f.)
Cette hache sert à abattre de jeunes arbres, à enlever les branches d'un arbre abattu, à tailler, à couper du bois de chauffage sur la bûche, etc. Il existe toutes sortes de formes, parfois même une hache de boiseur de mine ou une lourde hache de charpentier. Cependant, il s'agit généralement d'une hache d'environ 0,7 à 1,3 kg, avec un œil et deux biseaux. La tige mesure environ 30 cm de long. Les haches pour couper le bois de chauffage (voir merlin à fendre) sont très similaires à certaines haches de bûcheron mais sont plus légères. Ces axes peuvent être distingués de la hache du pompier, de la cognée et de la hache à étêter. [MOT]
Guillaume en T (m.)
Marteau à marquer les peaux (m.)
Marteau en bois avec une plaque de métal sur la piste, sur lequel un motif de petits clous est attaché; ces clous peuvent former des lettres ou une figure. Le tanneur remarque les peaux avec ce marteau: en battant les ongles, ils font des trous dans la peau de l'animal. Voir aussi le marteau forestier du bûcheron. [MOT]