ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 451 - 500 1,298 résultats trouvés
Brosse à habits (f.)
La brosse à vêtements est une brosse avec laquelle vous pouvez brosser la poussière, les peluches, etc. des vêtements. Il a des poils courts (environ 2 cm), forts et suffisamment souples pour ne pas endommager les vêtements lors du brossage. Voir aussi le martinet. [MOT]
Billot (m.)
La viande et les légumes peuvent être hachés sur une planche à découper ou sur un billot. Ce dernier est un morceau de tronc d'arbre scié en croix (environ 30 à 60 cm de diamètre; environ 13 à 50 cm d'épaisseur) - souvent le trou de l'arbre - éventuellement avec trois jambes en dessous. Habituellement, il est en bois de hêtre. [MOT]
Casse-noix (m.)
Outil à main qui peut être utilisé pour casser des noix. Il s'agit souvent de pinces avec des ouvertures de tailles différentes pour pouvoir casser les noix communes et les noisettes du coudrier, par exemple. Parfois, les deux ouvertures se trouvent devant le pivot, parfois une ouverture se trouve derrière et parfois la pince peut même être retournée. Une ouverture est à l'intérieur et l'autre est à l'extérieur. Parfois, il y a une grande ouverture sous le pivot qui se rétrécit à un angle au moyen d'une pièce de connexion. Le ressort en bas assure que le casse-noix s'ouvre automatiquement. Les mâchoires sont creuses ou dentelées pour mieux serrer la noix. Le casse-noix peut également être constitué d'un récipient cylindrique en bois dans lequel une grande vis en bois peut être vissée d'un côté, ce qui brise la noix (1). Vous pouvez également casser des noix avec cette pince de cuisine. [MOT]
Cisaille à ardoise (f.)
Au lieu d'utiliser un marteau d'ardoisier et une enclume de couvreur, les ardoises peuvent également être coupées à la taille avec une cisaille à ardoise. Ce sont des ciseaux avec une mâchoire inférieure plate qui s'incline vers le bas et dans laquelle se trouve un évidement rectangulaire dans lequel s'insère la mâchoire supérieure. L'ardoise est placée sur la mâchoire inférieure et en fermant les ciseaux un morceau de l'ardoise est coupé. De cette façon, on peut continuer à couper le long de la même ligne pour enlever un morceau complet de l'ardoise. Il y a souvent une saillie sur l'un des bras qui empêche la main de glisser vers l'avant lors de la coupe. Il existe également des modèles fixes avec une saillie tranchante qui peut être frappée dans le bord du toit. [MOT]
Ciseau à pousser (m.)
Large ciseau à un biseau, parfois sans embase. Comme il fait un travail plus léger que le ciseau fort, il n'est théoriquement pas frappé avec le marteau en bois, mais poussé. Il est également plus tranchant que le ciseau fort. Le ciseau japonais (japonais: tsuki nomi) est plus long que le ciseau occidental et s'utilise toujours à deux mains. Il est utilisé pour la finition des joints et rainures à tenon et mortaises. [MOT]
Brochoir (m.)
Le brochoir est un marteau (300-600 gr) avec une tête ronde et plate et une goupille fendue qui ressemble beaucoup au marteau à panne fendue du charpentier mais qui se distingue par sa griffe qui est généralement plus courte et plus courbée. Le maréchal-ferrant utilise ce marteau pour clouer le fer à cheval - quand il s'adapte parfaitement au sabot après plusieurs chauffages et martelements. Les clous doivent être martelés vers l'extérieur pour ne pas blesser la chair du pied. Les griffes sont utilisées pour riveter les clous qui dépassent du sabot. [MOT]
Charrue de tailleur de pierre (f.)
La charrue est un large ciseau en métal à double biseau droit dont l'angle est compris entre 10° et 40°, selon la dureté de la pierre. La largeur du taillant peut varier de 3,5 à 18 cm environ. Il existe des ciseaux charrues avec un manche en bois pour les pierres plus tendres. Voir aussi le marteau taillant et le ciselet. Plus d'information technique sur cette page en néerlandais. [MOT]
Ciseaux de coiffeur (m.pl.)
Ciseaux légers (environ 50 g), entièrement en métal - éventuellement avec des bras recouverts de plastique - avec des lames triangulaires étroites (environ 1 cm), avec lesquelles le coiffeur coupe les cheveux. Les poils sont prélevés par bande entre l'index et le majeur et coupés à la longueur souhaitée. Le tailleur utilise également de tels ciseaux pour couper des tissus délicats comme la lingerie. Voir aussi le ciseaux à effiler. [MOT]
Chausse-pied (m.)
Pièce de plastique, de métal ou de corne allongée (environ 8-25 cm), arrondie et légèrement concave, maintenue contre l'intérieur d'une chaussure pendant qu'elle est enfilée. Parce que le creux prend la forme du talon, il se glisse facilement dans la chaussure le long de celui-ci sans pousser le dos à plat. Parfois, le chausse-pied est pourvu d'un crochet à bottines à l'autre extrémité. [MOT]
Cheville d'assemblage (f.)
La cheville d'assemblage sert à assembler de lourdes mortaises et tenons. C'est une tige en forme de cône en fer d'environ 20-30 cm sur laquelle une aile avec un trou est forgée. Plus d'information technique sur cette page en néerlandais. Voir aussi le piton de secours. [MOT]
Brosse à vaiselle (f.)
Brosse avec des poils rigides ou du fil d'acier, souvent en forme d'éventail, et une poignée droite ou en forme de bouton. Il est utilisé pour frotter l'évier et les casseroles et poêles sales.Les brosses à vaisselle modernes sont en plastique.Voir aussi le tampon à recurer. [MOT]
Clé à loquetaux (f.)
La clé à loquetaux est une clé mâle à trois ou carrés, rétrécissant, parfois combinée avec une ou plusieurs clés à douille, également avec un tournevis, avec laquelle les serrures des armoires, etc. dans les voitures ou les navires peuvent être ouvertes ou serrées. Les ouvriers de bâtiment tels que le serrurier, le charpentier et le peintre utilisent parfois cette clé de loquetaux lorsqu'il n'y a pas de poignée de porte dans la serrure, par exemple sur un chantier de construction. Il existe des modèles pliables. Ce clé fait également partie d'un couteau pliant de chantier ou de peintre. [MOT]
Coupe-papier (m.)
Couteau en métal, en bois, en os, en ivoire ou en plastique (environ 20-25 cm de long), généralement en une seule pièce, avec une lame plate et étroite (environ 0,5-1 cm) qui se rétrécit vers l'extrémité. Le bord n'est pas net et la pointe est relativement émoussée. Avec un coupe-papier, vous pouvez facilement couper des enveloppes et des livres ouverts; il est inséré respectivement dans le pli de la couverture ou entre deux feuilles non découpées d'un livre puis découpé le long du pli. Parfois, le coupe-papier est équipé d'un couteau de poche à l'autre extrémité. Un autre modèle de coupe-papier a une lame tranchante comme un rasoir (environ 3 cm) dans un manche en plastique rectangulaire, qui ne dépasse pas 4 mm. Ce type de coupe-papier ne doit pas être confondu avec le plioir. [MOT]
Coupe-cigares (m.pl)
Les coupe-cigares sont un outil à main utilisé pour couper la pointe d'un cigare avant de l'allumer. Il peut s'agir de petits ciseaux (environ 6-10 cm) avec deux lames en forme de croissant, ou dont l'un a une découpe ronde et l'autre une coupe concave. Un autre modèle a une lame avec une découpe ronde - où la pointe du cigare s'adapte - et une lame de coupe droite qui peut être déplacée le long de la découpe en utilisant le principe du levier. Il existe également la possibilité de faire une découpe en forme de V à l'extrémité de la bouche du cigare. Parfois, ces derniers sont combinés avec un ouvre-coffret à cigares ou font partie d'un couteau de poche. [MOT]
Coin d'abattage (m.)
Le coin d'abattage est un coin en bois d'environ 30 cm de long qui est enfoncé dans la coupe lors de l'abattage d'arbres épais pour empêcher la scie de se coincer et faire tomber l'arbre dans la bonne direction. Habituellement, deux ou trois sont utilisés ensemble. Ces coins peuvent également empêcher la scie de se coincer lors de la coupe de l'arbre abattu en morceaux. Un coin à fendre est parfois utilisé à la place du coin d'abattage. [MOT]
Coupe-muselet (f.)
Le fil autour du bouchon d'une bouteille de champagne est coupé avec ce coupe-muselet. Les mâchoires sont très courtes, car le fil est contre la bouteille et il n'y a donc pas beaucoup de jeu entre le fil et la bouteille. Les ciseaux à champagne font parfois partie du dégoudronneur. [MOT]
Clé à fusible type DIAZED (f.)
Plus d'informations technique en version néerlandaises. Voir aussi la pince pour fusibles. [MOT]
Clé de vannier (f.)
Pour plus d'information technique sur cette outil à main du vannier on peut consulter cette page en version néerlandaise. [MOT]
Coeur (m.)
Le coeur se compose d'un tuyau métallique pointu (diamètre environ 0,5-1 cm), avec une poignée, pour couper des cercles, des cœurs, etc. Le coeur est pressé sur le sabot, jamais battue comme l'emporte-pièces du maroquinier. [MOT]
Coupe-fromage (m.)
Voir aussi le couteau à fromage et le couteau à couper le fromage.
Couteau à palette (m.)
Le couteau à palette est un outil en forme de spatule ou de truelle (environ 15-20 cm de long) avec une lame flexible sur toute sa longueur que le peintre utilise pour mélanger les colorants sur la palette et appliquer de la peinture sur la toile (1). La spatule peut être en métal, en bois ou en plastique et est également utilisée pour gratter la peinture humide avec le côté de la lame sans endommager la toile. Les truelles ont une lame en métal dont la forme et la taille (environ 3-12 cm de long; environ 3-4 cm de large) varient considérablement: il peut être triangulaire, en forme de diamant, ovale ou rectangulaire - avec ou sans coins arrondis - et est attaché à la poignée droite avec un pli. Ces derniers sont principalement utilisés pour appliquer de petits points ou de larges rayures de peinture sur la toile. Le couteau à palette avec une lame étroite et rectangulaire est également disponible en tant que couteau de poche. Ensuite, c'est un outil pratique pour tester les...
Couteau à mastiquer (m.)
Le couteau à mastiquer est utilisé pour appliquer le mastic dans les feuillures de verre. Il existe différentes formes qui sont dites régionales. La lame peut être pointue ou émoussée, rigide ou élastique, droite ou courbée. Le peintre en bâtiment utilise le couteau à mastic, après avoir apprêté les boiseries, pour boucher les trous de clous et de vis avec du mastic. Un modèle assez rare a de petites fentes dans la lame (1), tout comme un coupe-verre, pour casser de petits morceaux de verre. Voir aussi l'etanchoir de tonnelier et le couteau à huîtres. [MOT] (1) Voir JACKSON & DAY: 170 et SALAMAN 1976: 251.
Couteau à parer (m.)
Cet outil à main ressemble à un couteau à enduire rectangulaire, mais a une lame rigide se terminant à un angle de coupe de 45 °. Le maroquinier, en l'occurrence le cordonnier, utilise le couteau pour fendre, raser ou biseauter le cuir, selon la façon dont il tient le couteau. Lors du fendage, la lame est maintenue à l'horizontale pour couper dans l'épaisseur du cuir. Lors du rabotage ou de la coupe en diagonale, le couteau est tenu à un angle par rapport à la surface du cuir. En ce qui concerne sa fonction, le couteau peut être comparé au tranchet de cordonnier.L'outil se distingue de la doloire. [MOT]
Couteau à éplucher (m.)
Les légumes sont pelés avec un couteau à éplucher. C'est un petit couteau (environ 16-18 cm) et léger (environ 20-25 gr) avec un bord lisse, qui tient facilement dans la main. La lame peut prendre différentes formes: elle peut ressembler à un mini couteau de cuisinier, le tranchant peut être droit ou incurvé, mais elle a toujours une pointe tranchante pour enlever les noyaux. La poignée peut être en bois ou en plastique. Un modèle spécial se compose d'un couteau à éplucher avec un guide mobile. Parfois, le couteau à éplucher est combiné avec un décapsuleur. [MOT]
Couteau à amputer (m.)
Le couteau à amputer est un grand couteau droit avec une lame allongée étroite (17 à 23 cm de long) qui coupe sur un ou les deux côtés. La largeur de la lame varie entre 2 et 3 cm. Aujourd'hui, le couteau à amputer monobloc utilise de l'acier chromé ou de l'acier inoxydable. Avant le 19ème siècle, le manche était souvent en ébène ou en ivoire et le dessus en acier. La lame de coupe se termine généralement par une pointe de poignard acérée, c'est-à-dire un point dans l'axe longitudinal de la lame, ou par une extrémité de coupe arrondie. Le chirurgien utilise ce couteau pour amputer tout ou partie des membres. Le couteau coupe la peau, les muscles et les tendons avec facilité. Le couteau à amputer est généralement utilisé en conjonction avec la scie pour amputation. [MOT]
Couteau à découper (carrelier) (m.)
Le carrelier coupe l'excès d'argile autour du moule de carreau avec son couteau à découper.L'outil à main se compose d'une fine lame de fer trapézoïdale rectangulaire avec un manche en bois cylindrique en haut du petit côté. La coupe est toujours plus longue que le moule.Le couteau à découper n'est pas utilisé pour couper, mais est poussée en diagonale vers l'avant et vers le bas le long du côté du moule de carreau. [EMABB]
Couteau à jambon (m.)
Avec le couteau à jambon, les morceaux de jambon sont coupés en tranches très fines. Il a une lame très flexible étroite (environ 1,5-2 cm) et longue (environ 25-30 cm) avec une pointe arrondie qui ne peut pas déchirer les fines tranches. La coupe peut être lisse, ondulée ou dentelée. Voir aussi le couteau à trancher. [MOT]
Couteau à beurre (m.)
Couteau (environ 15-18 cm) avec une lame en forme de spatule non coupante, pointue ou arrondie à l'extrémité. Avec le couteau à beurre, vous prenez un morceau de beurre du beurrier et le mettez sur le pain. Voir aussi cuiller à beurre. [MOT]
Couteau à fromage (m.)
Voir aussi le couteau à couper le fromage et le coupe-fromage.
Couteau à pain (m.)
Couteau avec une lame assez rigide, droite et longue (environ 20-30 cm), de sorte que même les gros pains peuvent être coupés. On peut également couper le long d'un gâteau horizontal pour en ajouter en lubrifiant une couche de crème fouettée, de pudding ou similaire. Le pain était souvent coupé sur la poitrine, donc avec la coupe vers elle. C'est pourquoi les couteaux à pain ont été fabriqués avec une poignée en forme de crochet pour que la main ne glisse pas. Afin de pouvoir exercer une plus grande force avec moins d'effort, des couteaux ont également été réalisés avec un support pour l'avant-bras (1) ou avec des supports lâches à travers lesquels la lame faisait saillie. Il existe également un couteau à pain plus ou moins en forme de faucille avec un bord lisse qui était également utilisé sur la poitrine. La coupe peut être lisse, ondulée (2) ou dentelée (voir aussi couteau à surgelés et scie à neige). Avec les dents, il est plus facile de traverser la croûte. Il existe également des...
Couteau de serveur (m.)
Outil composite que le sommelier professionnel utilise toujours pour déboucher les bouteilles. Il se compose d'un tire-bouchon et d'un couteau qui peut être déplié. Parfois, il y a aussi un décapsuleur qui sert également de point de support pour le levier (deuxième type). Il repose ensuite sur le goulot de la bouteille lorsque le bouchon est tiré. Le plomb du cou peut être coupé avec le couteau. Un modèle curieux contient un levier pliant qui fonctionne sur le principe du levier du premier type (1). Un modèle plus récent fonctionne avec un support et une spirale. Il y a aussi une lame rétractable pour couper le plomb du cou. Voir aussi le couteau de poche. [MOT] (1) WATNEY & BABBIDGE: 71, fig.62.
Couteau de saignée (m.)
Le caoutchouc est extrait de la sève de lait (latex) des hévéas. L'extraction se fait en tapotant l'arbre vivant avec le couteau de saignée. Le latex dans l'arbre est coupé transversalement. Par conséquent, la coupe est faite à un angle d'environ 30 ° par rapport au plan horizontal, provoquant l'écoulement du latex le long de la coupe. Une gouttière métallique est fixée sous la découpe, à travers laquelle le latex aboutit dans le réceptacle (1).Le couteau de saignée a une lame incurvée en métal avec une lèvre incurvée en forme de U à l'extrémité et un manche droit en bois d'environ 10 cm. Lors du tapotement, une bande d'écorce d'environ 1,5 cm d'épaisseur est coupée avec cette lèvre acérée.Le couteau de saignée ressemble à la griffe de bûcheron avec laquelle un arbre à abattre est marqué et sur la griffe le sabotier avec lequel le sabotier applique des décorations aux sabots. [MOT](1) Voir par ex. VAN DEN ABEELE & VANDENPUT: 374.
Couteau à trancher (m.)
Les gros morceaux de viande sont prédécoupés avec un couteau à trancher. Il a une lame légèrement flexible (environ 25-30 cm de long) avec une pointe acérée, parfois incurvée, avec laquelle la viande peut être détachée des os. Dans le passé, les couteaux à trancher étaient assez larges pour que la viande puisse également être servie avec eux. La plupart des couteaux à trancher ont une langue 3/4 ou pleine. Le manche peut être fait de toutes sortes de matériaux: plastique, bois, corne de cerf, acier inoxydable, argent ou ivoire. Les couteaux plus rigides servent à pré-couper le bœuf, le porc ou l'agneau; des couteaux légèrement flexibles sont utilisés pour la volaille. Il est souvent utilisé avec une fourche à trancher. Voir aussi couteau à jambon. [MOT]
Couteau coupe-sangles (m.)
Le couteau de sauvetage est une lame en forme de S ou à crochet (1) avec le bord intérieur et une pointe nouée, qui est utilisée par les pompiers, les services d'urgence, les équipes de secours lors de courses de voitures, sur les flottes de sauvetage, etc. pour ouvrir ou enlever des vêtements, des ceintures ou des cordes. La coupure est à l'intérieur et la pointe est nouée pour ne pas blesser la victime. Souvent, le couteau se colle dans une gaine qui peut être attachée à la ceinture. Voir également la brise-glace, la coupe-ceinture de sécurité et la coupe-ficelle. [MOT] (1) SCHAERER: 626.
Couteau à surgelés (m.)
Couteau dentelé (environ 20-30 cm) avec un manche en bois ou en plastique qui peut être utilisé pour couper des aliments surgelés. La lame peut avoir des dents longues et pointues ou un bord de vague large et tranchant (comparez le couteau à pain et la scie à neige). Il peut également avoir une coupure de l'autre côté avec laquelle, par exemple, le pain peut être coupé. [MOT]
Couteau de chaleur cintré (m.)
Outil avec lequel - tout comme avec le couteau de chaleur - l'humidité est éliminée des chevaux fortement en sueur. Il a une lame métallique allongée (environ 20 sur 5 cm), qui est courbée dans le sens de la longueur et attachée à angle droit à une tige droite. Un élastique est également fixé sur le dessus, qui dépasse d'un côté long (environ 1 cm). A distinguer de la raclette à vitres. [MOT]
Couteau de chaleur (m.)
Le couteau de chaleur est constitué d'une bande de métal flexible - parfois en plastique - (environ 50 cm sur 4 cm), avec une poignée aux deux extrémités (1). Il sert à essuyer l'humidité des chevaux très en sueur.Voir aussi le couteau de chaleur cintré. [MOT](1) Une lame de faux abandonnée était souvent utilisée pour cela (ex: `` Nouveau dictionnaire universel des arts et métiers '': s.v. couteau).
Couteau de couvreur de chaume (m.)
Le couteau de couvreur de chaume est un grand couteau (environ 50 cm de long) avec un bord arrondi qui ressemble au hachoir de poissonier mais avec une lame plus ferme. Il est utilisé par le couvreur pour couper le roseau ou la paille et il peut également l'utiliser pour couper la ficelle des faisceaux de roseaux ou le ruban de paille des gerbes. [MOT]
Crible pour le grain (m.)
Une fois que le grain a été battu avec le fléau et que la paille a été enlevée, les grains, les paillettes, les mottes, la paille courte, les pierres et autres impuretés restent ensemble. Certaines impuretés sont éliminées à l'aide du crible pour le grain. En secouant le tamis d'avant en arrière, les grains tombent à travers, laissant derrière eux des paillettes et de la courte paille. Le crible pour le grain est également utilisé pour séparer les paillettes de la poussière / du sable (1). L'ouvrier du lin utilise également un tamis à grains pour séparer la graine de lin de l'ivraie après le battage (voir la macque). Le crible est un grand tamis rond (diamètre 50-100 cm) (2) avec 2-3 anneaux en bois (hauteur environ 10-20 cm) entre lesquels un fond plat perforé en métal (zinc) ou cuir (3) est serré. Dans ce dernier, les petits trous ronds ou allongés (diam. 1-2 mm; entraxe environ 4 mm) (4) sont poinçonnés avec un emporte-pièces. Le centre du fond du tamis est souvent décoré d'une figure,...
Croc à anneau (m.)
Le croc à anneau est un crochet métallique lourd (1,5-4,5 kg) (1) avec un ou deux anneau(s) lâche(s) (diamètre environ 11-15 cm; longueur totale 30-50 cm) pour incliner les bûches, pour arracher un arbre tombé l'un sur l'autre et parfois arracher de petites souches du sol (2). Un piquet en bois (1,50-2 m) est inséré dans l'anneau avec une extrémité sur le tronc. Lorsqu'il est poussé vers le haut, la pointe (3) du crochet pénètre d'abord dans le bois, puis le tronc s'incline. Quand ce dernier pourrait reculer, deux hommes travaillent ensemble: le premier retient la pièce tandis que l'autre la reprend. Il existe également des modèles réglables. Le croc à anneau est principalement utilisé en forêt. Le tourne-billes est utilisé sur le lieu de travail. Voir aussi la sapie. [MOT] (1) HILF: 407. (2) GAYER & FABRICIUS: 168; BOUCKAERT & POSKIN: 29.
Creuset (m.)
Un creuset est un récipient dans lequel le métal est fondu pour le brasage ou la coulée. Pour le sortir du feu, on utilise une pince à creuset. Dans les professions plus fines avec de petites quantités de métal, comme l'orfèvre et le prothésiste, il s'agit d'un petit bol en métal ignifuge (environ 4-7 cm de diamètre) avec ou sans pieds, éventuellement avec une poignée et un bec verseur. L'orfèvre utilise une cuillère à fondre pour la coulée. Dans les fonderies, on utilise de grands modèles de creusets avec une poignée jusqu'à 1,5 mètre ou des modèles sans poignée, qui sont placés dans un grand creuset et tenus par deux personnes. [MOT]
Coutre (à fendre) (m.)
Le coutre à fendre est un outil à main entièrement métallique pour fendre des bûches courtes. C'est un fer rectangulaire (20-50 / 5-10 / 0,5-1,5 cm) dont un côté long est pointu et l'autre est prolongé par une tige co-plane (environ 10-15 cm) qui sert de poignée. L'artisan, par exemple le sabotier ou le tonnelier, place l'outil sur la section transversale de la pièce à fendre et le frappe avec une batte de fendeur. Le coin à fendre est principalement utilisé pour fendre de longues pièces horizontales, contrairement au coutre à fendre et au coin à manche. [MOT]
Couteau pliant de chantier (m.)
Le couteau pliant de chantier ou de peintre est un couteau de poche équipé d'outils pour travailler sur un chantier. Elle est reconnaissable à la clé à loquetaux, associée ou non à une cavité carrée ou en étoile, avec laquelle on peut ouvrir une porte sans poignée sur la serrure. Lorsqu'une barre carrée est placée temporairement dans le trou de poignée de porte pendant les travaux, la cavité est serrée autour de cette barre pour ouvrir la porte. [MOT]
Couteau de taille (m.)
Le couteau de taille est un outil à main utilisé par le marqueteur pour découper le placage (1). Il a une lame (environ 6 cm) avec un bord droit ou incurvé. L'extrémité du long manche en bois (environ 57 cm) est légèrement incurvée et repose sur l'épaule de l'artisan. De cette façon, il a plus de contrôle sur le couteau et peut mettre plus de pression.Il est aussi parfois utilisé comme ce couteau du graveur sur bois (2).Voir aussi le trusquin à couper. [MOT](1) Au XVIIIe siècle, le trusquin à couper était préférée au couteau de taille. Voir ROUBO: 847.(2) Du catalogue DICK: 53.
Couteau pour fourreur (m.)
Couteau spécialement conçu pour le travail de la fourrure (environ 10-15 cm de long), entièrement en métal et sans manche, souvent avec deux perles de cuivre, une sur le haut du dos et une sur le côté retourné. L'index repose alors sur le renflement du dos; la paume de la main repose sur le renflement à l'extrémité du couteau. Il existe également un modèle à lame interchangeable et un modèle au format couteau de poche (couteau pour fourrure + petit peigne de fourreur). Lors de la coupe, la fourrure est soulevée avec la main gauche jusqu'à ce que la coupe sorte de la table; donc les cheveux ne sont pas coupés. [MOT]
Couvert de voyage (m.)
Si vous avez besoin d'un couteau et d'une fourchette pour une utilisation en voyage, les couverts de voyage sont une bonne solution. Il se compose d'un couteau et d'une fourchette à manger, qui sont maintenus ensemble pendant le transport en les faisant glisser ensemble, en les reliant avec un fermoir ou en les mettant dans une pochette. Dans certains cas, il est également possible de stocker une cuillère à soupe (1). Voir aussi le couteau de camping et le couteau de poche. [MOT] (1) Par ex. "Richard Abr. Herder Stahlwaren- und Werkzeugfabrik'': 189.
Couteau de tapissier (m.)
Couteau à lame longue (environ 30 cm) en forme de spatule à section rectangulaire, fixée sur un manche droit. Il est utilisé pour décaper le papier peint collé le long du bord de la table à coller à partir de la lisière. À cet effet, une fine bande métallique a été appliquée sur le côté long de la table. Voir aussi le grattoir de tapissier et cet outil moins courant à couper le papier peint. [MOT]
Départoir (m.)
Le départoir est utilisé pour fendre les lattes et les douves. (1) Lorsque la bûche est sciée en morceaux, l'artisan divise une pièce en quatre ou huit avec un coin à fendre ou un coin à manche. En fonction de l'épaisseur des pièces de section triangulaire obtenues et du type de lattes, ces pièces sont d'abord divisées en deux ou quatre avec un départoir droit ou concave. Pour ce faire, ils sont serrés dans un cadre en bois (2). La lame est placée sur la section transversale et battue avec une batte de fendeur en bois. La tige est ensuite tirée vers le bas afin que l'espace s'élargisse et qu'on puisse enfoncer l'outil. Ensuite, ces pièces sont divisées davantage avec un départoir droit qui est généralement moins épais et plus tranchant que le premier. Il est manipulé de la même manière, mais l'artisan n'utilise généralement pas de marteau pour enfoncer l'outil dans le bois. Lorsque la barre devient trop épaisse ou trop mince, il tire ou pousse la tige vers le bas ou vers le haut pour couper dans le bois. Les lattes...
Crochet à bottines (m.)
Le crochet à bottines est un petit crochet en fer (environ 10 cm) - souvent avec une poignée (décorée) en fer, en bois, en os ou en ivoire - avec lequel les bottes pour dames étaient nouées (1). Il existe également un modèle avec deux crochets de tailles différentes. Un autre modèle est pliable.Parfois, le crochet à bottines est équipé d'un chausse-pied à l'autre extrémité.Voir aussi couteau de poche. [MOT](1) Le crochet à bottines était parfois utilisé comme crochet pour l'éviscération de la volaille (PETITPRERE: 2131). Voir le couteau de chasse pliant.EMMET: 187 déclare que le crochet à bottines a été utilisé pour les gants.
Dégoudronneur (m.)
Le bouchon d'une bouteille de champagne peut facilement être desserré avec un dégoudronneur. Les mâchoires étroites avec des dents assez grandes agrippent la tête du bouchon. Parfois l'ouverture se trouve derrière le pivot et on trouve une coupe-muselet à l'avant pour couper le muselet, c'est-à-dire le fil autour du bouchon. Un autre modèle dispose de 2 supports à environ 4 cm au-dessus des mâchoires pour maintenir le bouchon lorsqu'il sort. Voir aussi le crochet à champagne. A distinguer de la pince à decacheter les bouteilles avec laquelle on casse la cire d'une bouteille scellée. [MOT]