ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 501 - 550 1,345 résultats trouvés
Dérivoir (maréchal) (m.)
Ce texte concernant le dérivoir du maréchal-ferrant ne peut être consulté qu'en néerlandais. [MOT]
Diable (roue) (m.)
Demi-rond (m.)
Crémaillère à dents (f.)
Doloire de charpentier (v.)
La doloire (1) de charpentier est utilisée pour équarrir les bûches et les gros morceaux de bois. Il est également parfois utilisé pour peler un arbre. Cette hache pèse environ 1,5 à 3,5 kg et se caractérise par une lame large (jusqu'à 40 cm) avec un biseau et souvent une longue douille. La tige mesure 25 à 40 cm de long et se tient à une ou deux mains. Le tronc est d'abord enduit (voir cordeau à marquer) pour indiquer la forme à obtenir. Si peu de bois doit être enlevé, le menuisier procède immédiatement au travail avec la doloire; il se tient à côté du tronc et coupe ainsi dans le sens des fibres. Si l'aubier est trop épais, il y coupe des entailles avec la cognée (2) à environ 0,5-1 cm de la ligne; la distance entre les encoches (90-180 cm) (3) dépend du type de bois et également de la pièce (fibres droites ou non). Le bois entre les encoches est ensuite coupé avec la cognée. La surface rugueuse est coupée uniformément contre la ligne avec la doloire. La hache est l'outil principal du charpentier (du navire)...
Déplantoir (m.)
Outil en forme de truelle (environ 30 cm), utilisé pour planter de grandes semences, des bulbes et des tubercules ainsi que de petits plants. Le déplantoir permet de creuser facilement un trou dans le sol, mais aussi d'ameublir celui-ci ou d'enlever les mauvaises herbes tenaces. Le déplantoir possède un fer concave, triangulaire dont le tranchant est généralement arrondi; les fers à pointe tranchante sont destinés à un sol dur. Certains modèles de fer sont pourvus de petits traits, ce qui permet de savoir avec précision à quelle profondeur on se situe. La soie est parfois coudée. Il existe un autre modèle possédant un fer plus étroit (ca. 5 cm) et plus long. Celui-ci sert non seulement à planter les petits bulbes et les semis où il y a peu d'espace (parmi d'autres plantes, par exemple), mais aussi à se débarrasser des pissenlits et autres plantes à racines pivotantes (cf. gouge à pissenlits). Un modèle spécial, souvent utilisé pour l'herborisation (1), est plus lourd et sa poignée est fixée à plate semelle sur...
Drague à main (f.)
Après la tonte des plantes et de l'herbe du côté du fossé, les (petits) fossés sont nettoyés avec la drague à main des boues et des saletés qui gênent l'écoulement de l'eau. L'outil sert également à draguer les étangs et autres plans d'eau. Le nettoyage des fossés se fait à marée basse, après une période de sécheresse. On part du point le plus bas et à contre-courant. Voir aussi la puchette du dragueur et du tourbier. Pour plus d'information trechnique voir la version néerlandaise de cette page. [MOT]
Doigtier de jardinier (m.)
Protection métallique (environ 10 cm de long) dont la partie inférieure est pourvue d'une plaquette arrondie, qui se glisse à l'index et qui permet d'enlever les mauvaises herbes et la mousse. Cet outil est idéal entre les dalles et les pierres ou lorsqu'il y a peu d'espace entre les plantes. Cf. également gratte-joints. [MOT]
Drille à levier (pour bois) (f.)
Cette drille à levier fonctionne sur le même principe que le vilebrequin mais a un levier au lieu d'un support en forme de U. Ce levier fonctionne selon un mécanisme à cliquet et peut être déplacé avec des mouvements de va-et-vient. Là où il n'y a pas de place pour le vilebrequin, ce type peut être utilisé. Voir aussi la drille à levier (pour métal). [MOT]
Doloire de tonnelier (f.)
La doloire de tonnelier
Drège (f.)
Diviseur (m.)
Ebranchoir (m.)
L'ébranchoir sert à tailler les arbustes épineux et à couper des branches trop épaisses pour le sécateur (jusqu'à environ 2,5-3 cm d'épaisseur). Cet outil se compose de deux leviers du premier genre tournant autour d'un axe, parfois de deux leviers composés. Les lames d'environ 5 cm de long à tranchant courbe se transforment en soies fichées dans des poignées en bois de 40-50 cm de long; exceptionellement, ces soies sont remplacées par deux bandes de métal qui sont fixées sur les poignées au moyen d'un boulon (1). Une des lames se termine parfois par un petit crochet permettant de tirer la branche vers soi. Il existe également des ébranchoirs dont une lame est remplacée par une petite enclume. Il existe également des ébranchoirs dont une mâchoire est double, non tranchante mais dentelée. L'osiériste utilise parfois un ébranchoir à bras recourbés qui évitent de devoir se baisser trop pour couper à ras du sol. Voir aussi cisailles à tailler les haies. [MOT] (1) Aujourd'hui, l'ébranchoir est entièrmenet en métal.
Départoir (m.)
Le départoir est utilisé pour fendre les lattes et les douves. (1) Lorsque la bûche est sciée en morceaux, l'artisan divise une pièce en quatre ou huit avec un coin à fendre ou un coin à manche. En fonction de l'épaisseur des pièces de section triangulaire obtenues et du type de lattes, ces pièces sont d'abord divisées en deux ou quatre avec un départoir droit ou concave. Pour ce faire, ils sont serrés dans un cadre en bois (2). La lame est placée sur la section transversale et battue avec une batte de fendeur en bois. La tige est ensuite tirée vers le bas afin que l'espace s'élargisse et qu'on puisse enfoncer l'outil. Ensuite, ces pièces sont divisées davantage avec un départoir droit qui est généralement moins épais et plus tranchant que le premier. Il est manipulé de la même manière, mais l'artisan n'utilise généralement pas de marteau pour enfoncer l'outil dans le bois. Lorsque la barre devient trop épaisse ou trop mince, il tire ou pousse la tige vers le bas ou vers le haut pour couper dans le bois. Les lattes...
Ecang (f.)
Dans le traitement du lin, le broyage des tiges à l'aide de la macque - destiné à libérer les fibres- est suivi de l'écangage. L'écang est une longue palette en bois de hêtre, de frêne ou de noyer d'environ 30 à 40 cm de long (1), dont un long côté est effilé, montée sur une poignée en bois. Un autre modèle est constitué de deux lames superposées, ce qui permet de battre le lin deux fois d'affilée. L'écang est utilisé avec une planche à écanguer placée à la verticale. A environ 1 m du sol, cette planche est découpée de telle façon que le lin tenu dans la main gauche puisse s'y loger pendant que l'écang s'abat sur lui. Une série de 8 à 12 écangs fixée sur une roue et actionnée à la main, au pied ou au moyen d'un manège, est appelée roue à écanguer. [MOT] (1) STARA-MORAVCOVA: 88 cite deux formes d'écang: l'écang ovale et l'écang trapézoïdal.
Ecailleur (m.)
Pour écailler rapidement et facilement les poissons, on utilise généralement un écailleur, avec lequel on frotte le poisson de la queue à la tête, donc contre les écailles. La lame métallique, toujours dentelée, de l'écailleur peut avoir la forme d'un anneau ou d'un triangle, d'une brosse à cheveux (1) ou d'une raclette à pétrin (2). La poignée (en bois) forme un angle obtus (environ 5 °) avec la partie travaillante ou est fixée dessus avec un pli. Souvent, l'écailleur fait partie du couteau de pêche pliant. Le bord tranchant et dentelé d'une coquille peut également servir d'écailleur. Voir aussi le couteau de poche. [MOT] (1) Par ex. CAMPBELL FRANKLIN: 100 et CAMPBELL: 84.
Doloire (f.)
Outil à main avec une large lame rectangulaire (6 à 10 cm) avec une coupe droite très tranchante et une poignée ferme. Le cuir est traité avec la doloire avant d'être coupé à la taille. Le maroquinier place la lame presque horizontalement sur le cuir lors du rabotage et pousse la doloire vers l'avant. Il gratte les irrégularités à la surface du cuir et le cuir devient uniformément lisse et brillant. Afin d'éviter que la doloire ne glisse, la partie du cuir à traiter est saupoudrée de farine. De cette façon, le bord de l'outil adhère bien au cuir. La doloire est stockée dans une pochette en cuir ou en carton robuste.L'outil peut être distingué du couteau à parer. [MOT]
Echardonnoir (m.)
L'échardonnoir possède une lame rectangulaire à tranchant droit et une douille dans laquelle est fixé un manche droit, en bois, d'environ 1,20 m. Cet outil permet de couper une racine pivotante, par exemple de chardon ou de rumex, sous la surface du sol. Il servait à nettoyer les prairies et les bords des chemins, ainsi que les champs, surtout avant la généralisation des semailles en lignes; ce dernier travail était souvent confié à des femmes. L'échardonnoir est parfois utilisé comme canne par le berger. A distinguer de arrache-chardon Cf. également moette, levier à pissenlits et couteau à asperges. [MOT]
Ebauchoir métallique (m.)
Ebauchoir en bois (m.)
Drille à levier (pour métal) (f.)
Echarnoir (m.)
Echenilloir (m.)
L'échenilloir sert à tailler les branches que l'on n'arrive pas à atteindre à l'aide du sécateur. Il est utilisé pour débarrasser les branches des chenilles qui s'y trouvent, pour tailler les jeunes arbres, cueillir les fleurs de tilleul (Tilia), etc. Il se compose de deux leviers de 25-30 cm de long à lames tranchantes, qui tournent autour d'un axe. Un des bras se termine en une douille ou une soie, fixée sur ou dans un manche de 2-4 m. L'autre bras se termine par un oeil ou une poulie. Une corde fixée à l'oeil ou passant sur la poulie permet d'actionner l'outil. On distingue deux grands modèles d'échenilloir en fonction du mode d'ouverture. Pour l'échenilloir à contrepoids, une des lames se termine par un bloc de métal qui ouvre l'outil par son poids; la corde est attachée au bras prolongeant cette lame. Ce contrepoids étant peu efficace, il a été remplacé par un ressort (1). On reproche à l'échenilloir de ne pas fournir un travail suffisamment précis: le long manche se coince facilement dans les autres branches...
Effileur (m.)
Le coiffeur utilise l'effileur pour éclaircir ou couper les cheveux. L'effileur combine le peigne et le rasoir couteau dans un seul instrument. Le manche est allongé (environ 13 cm) et est en bois, fer, aluminium ou plastique. La lame de rasoir est serrée dans un support constitué de deux plaques métalliques dont au moins une est en forme de peigne. La poignée et le support sont constitués d'un tout ou sont assemblés. Parfois, les charnières du support s'ouvrent ou sont dévissées afin qu'une lame de rasoir remplaçable puisse être serrée. Dans un autre modèle, le support est carré et entièrement en plastique. Dans ce cas, deux lames de rasoir sont serrées dans le support de chaque côté. Voir aussi l'effileur pour chevaux, rasoir pour chiens et ciseaux à effiler. [MOT]
Ecope à manche (f.)
L'écope à manche (1) est un seau rond s’élargissant vers le haut (diam. env. 20-30 cm) en bois, en fer galvanisé ou en plastic, fixé à un long (env. 200 cm) manche de bois. L'écope à manche est utilisée pour puiser de l'eau, aussi le purin d’une fosse. A distinguer du louche à purin, qui sert à puiser le purin dans un tonneau et à l'épandre. [MOT] (1) Dénomination propre inconnue.
Ecouanne (f.)
L' ecouanne permet de travailler le bois dur, la corne, l'ivoire ou le plomb par friction. Il s'agit d'une tige métallique droite ou courbe (15-25 / 0,5-3 / 0,5 cm) avec des encoches parallèles profondes dans la largeur, insérée dans un manche court en bois d'environ 15 cm (1). L'outil se distingue de la râpe à bois, qui a des pointes. [MOT] (1) Voir un modèle spécial qui ressemble à un fer à repasser dans ROUBO: 3 pl. 328.
Ecope à grain (f.)
Une écope à grain permet de puiser du grain. Elle se présente comme une boîte ouverte faite d’une planche horizontale, de deux planches latérales arrondies à l’avant ou se terminant en pointe et d’une planche tenant lieu de fond. Eventuellement, on trouve aussi une planche supérieure. Les planches latérales sont reliées au milieu et en haut par une latte transversale qui sert de poignée. La planche de fond présente également en son centre une poignée en forme de U. Voir aussi pelle à grain. [MOT]
Ecorçoir (m.)
L'ecorçoir
Ecumoire (m.)
Ecouvillon (m.)
Ecussonnoir (m.)
L'écussonnage est un type de greffe qui présente de multiples avantages. Il s'agit d'une méthode rapide qui entraîne moins d'échecs. On coupe le bourgeon avec environ 1,5 à 2 cm d'écorce, d'une pousse qui s'est bien développée; ensuite, on enlève éventuellement le bois qui y resterait attaché. Il est essentiel que l'écorce des porte-greffes se détache convenablement lors de la réalisation de l'entaille en T, soit à 15 cm au-dessus du sol (pour les arbres fruitiers et les arbres d'ornement à basse tige), soit à 40 cm à partir du sol (pour les demi-tiges); en ce qui concerne les rosiers, l'incision se fait sur le collet de la racine. L'écussonnage se fait à l'aide d'un écussonnoir, un couteau à lame courte (environ 5 cm), très tranchante. Une excroissance sur le dos de la lame permet d'écarter l'écorce lors de la greffe. Sur d'autres modèles, l'excroissance est remplacée par une petite spatule de métal, d'os, d'ivoire ou de bois à l'autre extrémité du manche (1). À l'instar du greffoir, la lame peut souvent se replier...
Emietteur (m.)
L'émietteur se compose de 3 à 5 roues rotatives en forme d'étoile (1) d'une largeur de travail totale d'environ 10-20 cm. Environ 10 cm derrière les roues se trouve une lame de houe amovible (2) étroite (environ 3 cm) et mobile avec des extrémités incurvées vers le haut. La poignée en bois (environ 150-170 cm) est insérée dans une douille qui est reliée à la partie travaillante au moyen d'un support. Ensemble, ils forment un angle d'environ 45 °. L'émietteur est principalement utilisé après le creusement du sol pour émietter les mottes. Il est également utilisé pour abriter des engrais ou des semences ou pour aérer et travailler le sol entre les rangées de plantes. Avec la râtissoire, vous pouvez éliminer les mauvaises herbes entre les rangées de plantes. L'ensemble s'utilise avec des mouvements de poussée et de traction. Voir aussi la herse à bras et la griffe de jardinier à manche long. [MOT]] (1) Catalogue de Jules Simon: 80, montre un brise-mottes à 2 rangées de roues...
Dénoyauteur (m.)
Crochet de sape (m.)
Le crochet de sape est utilisé en combinaison avec une sape. Il sert à tenir les tiges pendant la coupe et à les rassembler après. Le crochet de sape se présente comme un crochet de fer courbe ou droit (env. 15-30 cm) fixé transversalement à un manche de bois droit (env. 80-100 cm) au moyen d’une soie, d’une douille ou de deux clavettes. A 10 cm environ de l’extrémité du manche, une fente est généralement ménagée dans le bois; on y introduit la lame de la sape, ce qui permet de porter le tout sur l’épaule. [MOT]
Couteau pour peler les oranges (m.)
Crochet de débardeur (m.)
Crochet en métal en forme de S (environ 30 cm) avec poignée droite ou en T, utilisé dans les ports par le docker pour "déplacer des boîtes ou caisses solides et autres marchandises lorsque l'emballage et le contenu ne sont pas endommagés" (1). Il se distingue du crochet à ballots et du crochet à bois. [MOT] (1) JANSE: 27.
Emondoir (m.)
Ce texte concernant l'émondoir du bûcheron peut être consulté qu'en néerlandais. [MOT]
Ellipsographe (m.)
Effileur pour cheveaux (m.)
Enclumette de faucheur (f.)
Petite enclume servant à l’aiguisage de la faux ou de la sape. L’enclumette de faucheur est une broche de fer s’élargissant vers le sommet, à tête plate carrée recouverte d’acier (env. 3-5 cm). Parfois, la tête est en forme de coin ou les deux formes sont combinées. Vers son centre, la broche présente une ouverture dans laquelle on passe une pièce perpendiculaire en bois ou en fer qui évite que l’enclumette ne s’enfonce trop dans le sol pendant le battage. Dans nos régions, le faucheur s’assied à terre, l’enclumette entre les jambes. La faux ou la sape est posée sur l’enclume et frappée au marteau. On utilise un marteau à battre les faux sur l’enclumette à tête plate et une martoire sur l’enclumette à tête cunéiforme. [MOT]
Epissoir (m.)
Ce texte concernant l'épissoir (1) ne peut être consulté qu'en néerlandais. (1) L'épissoir de grande taille est appelé burin.
Enclume de couvreur (f.)
L'enclume de couvreur est un outil pour couper les ardoises sur mesure. Il a un bord droit pointu en haut et une pointe pointue en bas qui peut être enfoncée dans le bord du toit. L'ardoise est placée sur le dessus pointu et coupée avec le marteau d'ardoisier. Il existe différents modèles: rond, triangulaire, rectangulaire, droit, courbe. Les modèles droits sont entièrement en métal et n'ont pas de poignée, tandis que les modèles triangulaires ont une poignée en bois. [MOT]
Entonnoir de cuisine (m.)
Ustensile de cuisine (environ 15-25 cm) avec un récipient creux, cylindrique ou conique avec un tube au fond. Il peut s'agir de bois, de métal, de verre ou de plastique. Avec un entonnoir, il est facile de verser des liquides ou des substances en poudre par une ouverture étroite, par exemple un goulot de bouteille. [MOT]
Enfile-aiguille (f.)
Entonnoir à charbon (m.)
Lors de la cuisson des briques dans un four annulaire, de petites quantités de charbon sont ajoutées par le haut. Les charbons sont versés dans un long entonnoir étroit avec une pelle à charbon (voir pelle à charbon (briquetier)). Il est tenu avec la main gauche tandis que la main droite vide la pelle. [MOT]
Emporte-pièce de cuisine (m.)
Escargotière (f.)
Ce texte concernant l'escargotière ne peut être consulté qu'en néerlandais.
Eperon emmanché (m.)
Entonnoir à purin (m.)
Emasculateur (pour porcelet) (m.)
Les porcelets sont généralement stérilisés au cours de leurs trois premières semaines de vie. Cela se fait de la manière suivante: après une incision dans le scrotum avec un scalpel - pour que les testicules soient libres de pendre - le cordon spermatique est tordu jusqu'à ce qu'il se brise. Chez les jeunes porcelets, cela se fait à l'aide de quelques pinces de serrage ou même à la main. Chez les porcelets âgés de plusieurs mois, le cordon spermatique est déjà relativement gros et la castration se fait avec cet emasculateur (1). Une mâchoire est rectangulaire (environ 5 cm sur 1 cm) avec une découpe allongée qui a des rainures d'un côté et une coupe nette de l'autre, l'autre mâchoire a une coupe concave. Les mors peuvent être vissés à l'aide d'une vis de serrage. Après l'incision, le cordon spermatique est pris avec les mâchoires, qui sont serrées fermement et serrées avec la vis de serrage; Les pinces sont tournées plusieurs fois jusqu'à ce que le cordon spermatique se brise, puis elles sont complètement fermées...