ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 351 - 400 1,326 résultats trouvés
Etampe (maréchal-ferrant) (f.)
Essoreuse à salade (f.)
Etanchoir (m.)
Ferretier (m.)
Marteau forgé trapézoïdal lourd (env. 1,4-2 kg) avec tête de frappe plate ou légèrement convexe et manche court (env.20-25 cm). Le maréchal-ferrant forge généralement des fers à cheval avec un marteau à forger. En revanche, dans certaines régions de France, ce marteau spécifique, le ferretier, est utilisé. Sa tête trapézoïdale le rend exceptionnellement similaire au marteau de tailleur de limes. [MOT]
Feuilleret (m.)
Fer d'embossage (m.)
Filière (à bois) (f.)
Filière (pour tubes) (f.)
Gouge à jambon (f.)
La gouge à jambon est une gouge pour enlever l'os de la cuisse ou la fesse du jambon ou du gigot d'agneau sans couper ou endommager la viande (tissu musculaire). La gouge à jambon est une gouge robuste avec une lame longue (environ 15-20 cm) et assez large (environ 2-3 cm) qui a un biseau à l'extérieur, attachée dans un manche en bois ou en plastique. La forme concave de la lame glisse facilement sur l'os et le biseau à l'extérieur garantit que la viande se détache sans trop d'effort et s'abîme le moins possible. La partie travaillante est parfois légèrement pliée en longueur. Voir aussi le couteau à désosser. [MOT]
Gouge à pissenlits (f.)
Outil en forme de ciseau, dont le tranchant est souvent en V inversé, servant à couper dans le sol la racine pivotante des pissenlits etc. La gouge à pissenlits est à distinguer du levier à pissenlits et d' échardonnoir. Cf. également gouge à asperges, fourche de fleuriste, déplantoir et arrache-chardon. [MOT]
Gouge de graveur (f.)
Cette gouge de graveur se distingue de la gouge de menuisier.Voir cette description en néerlandais. [MOT]
Gouge de tailleur de pierre (f.)
Gradine (f.)
Le texte concernant la gradine du tailleur de pierre ne peut être consulté qu'en néerlandais.
Gouge de charpentier (f.)
Voir aussi la gouge de menuisier, la gouge de charron et la gouge de sabotier.
Gouge de charron (f.)
Cette gouge de charron se distingue de la gouge de charpentier.
Goupillon à bouteilles (m.)
Gibelet (f.)
Greffoir (m.)
Le greffoir est un couteau à tranchant droit ou légèrement courbé. La lame en acier, fixe ou pliante, a une longueur variant entre 5 et 7 cm. Elle est fine et très tranchante, tandis que la pointe est émoussée. L'outil sert à couper le greffon ainsi que le porte-greffe. Il existe également un greffoir de plus grande taille à lame courbée (environ 6-8 cm de long) se terminant par une pointe tranchante. Ce greffoir, à ne pas confondre avec le gratte-joints, peut aussi servir de serpette de jardinier. Pour l'écussonnage, une méthode de greffe où des bourgeons sont transférés sur une autre plante, il existe un greffoir particulier, à savoir l'écussonnoir. Pour les greffes en fente, on utilise souvent un greffoir à coin. Spécialement en viticulture, on utilise un coupe porte-greffes que l'on visse solidement sur un plan de travail ou une tablette (1). Enfin, le greffoir est également utilisé pour couper les boutures avant de les mettre en terre ou dans l'eau. Voir aussi couteau de poche et pince pour incision annulaire....
Griffe de bûcheron (f.)
La griffe de bûcheron sert à marquer les arbres à abattre en coupant une bande d'écorce, ainsi que pour indiquer - lors du déchargement d'un navire - le nombre de poutres d'un radeau (1). La griffe de bûcheron a une lame en métal avec une extrémité en forme de U et un manche en bois ou en corne de 10-15 cm. Un côté du U est tranchant (cf. griffe de sabotier, rainette de charpentier, couteau de saignée). Certaines griffes de bûcheron ont une lame pliable et une sorte de plaque de protection pour protéger la main. Voir aussi la rainette de maréchal. [MOT] (1) JANSEN: 117.
Grattoir à vitre (m.)
Gravelet (m.)
Grattoir (tonnelier) (m.)
Hache de boiseur de mine (f.)
Le boiseur de mine travaille tout le bois de la mine avec sa hache (1). Il s'agit d'un outil à main d'environ 1 à 1,2 kg avec généralement une poignée incurvée (environ 40 cm) dont le bord (environ 6 cm; le fer riveté est plus large: environ 9 cm) en diagonale opposée au tige. Le fer est composé d'une ou deux pièces. Dans le premier cas, il est asymétrique en haut et se termine parfois à l'opposé de la lame par un marteau carré. Dans l'autre cas, une lame rectangulaire est rivetée sur une pièce en forme de U. Ce dernier sert d'oeil. [MOT] (1) Le mot dialecte (h)apiète, utilisé par FELLER & TOURET: 79 et RUELLE: 8, ne désigne pas seulement la hache du mineur. Voir par exemple BAL 1949: 112.
Herse à bras (f.)
Petite herse tirée par l’utilisateur lui-même pour aérer, émietter et égaliser la couche supérieure du sol bêché ou labouré. Elle est également utilisée pour épandre des engrais et enfouir les semences. Cette herse se compose d’un cadre de bois ou de fer, le plus souvent triangulaire, dans lequel des dents rondes, carrés ou losangées (env. 12-16 cm) sont fixées perpendiculairement, la distance entre elles est parfois réglable (1). Selon la pente ou la direction de la traction, elles pénètrent de 1 à 7 cm dans le sol. La corde de traction est fixée à un angle du cadre et tirée au moyen d’un bâton transversal ou d’une bandoulière (2). Voir aussi râteau de jardin et ratissoire avec râteau. [MOT] (1) P. ex. Manufrance: 697. (2) P. ex. Manufrance: 697.
Herminette droite de charpentier (f.)
L'herminette droite de charpentier.
Hachoir à berceau (m.)
Le hachoir à berceau
Herminette creuse de charpentier (f.)
Herminette de sabotier (f.)
Herminette de tonnelier (f.)
Lardoire (f.)
Pour tirer de petites lanières de bacon dans un rôti maigre, vous pouvez utiliser une aiguille à larder ou une lardoire. Ce dernier a une lame longue (environ 30-40 cm) et étroite de forme semi-cylindrique avec une pointe acérée, fixée dans un manche en bois ou en plastique. Une bande de bacon ou de la graisse réfrigérée est placée dans le plateau après que la lardoire ait été coupée à travers la viande. Lorsque vous retirez la lardoire, elle est retournée et la graisse reste dans la viande. La lardoire utilisée sur les gros morceaux de viande aurait un ressort et un levier pour couper les lanières et les maintenir en place (1). En règle générale, l'aiguille à brider et la lardoire sont conservées dans un ensemble de 2 aiguilles et 12 à 15 poinçons de différentes tailles (2). [MOT] (1) "Nouveau Larousse ménager": 693. (2) CHANCRIN & FAIDEAU: 736.
Lève-vitre (m.)
Le vitrier peut facilement soulever une grande fenêtre avec un lève-vitre. Il a une tige (environ 20 cm) avec une lame rectangulaire, épaisse (environ 2-3 cm) avec un côté droit et un côté incliné qui y sont attachés. L'outil est glissé sous le verre avec le côté incliné vers le bas; une fois sous le verre, la tige est poussée vers le bas et le verre remonte. Le lève-vitre peut être monoxile ou en plastique avec une poignée en bois. [MOT]
Lève-cadre (m.)
Lancette (pour saignée) (f.)
Jabloire (rabot) (f.)
Houe à galets (f.)
La houe à galets
Lardoire (f.)
Maillet de tailleur de pierre (m.)
Marteau en bois utilisé pour travailler la pierre avec un ciseau. Il a la tête allongée, souvent légèrement courbe. Le sens du fil du bois est à angle droit par rapport à l'axe de la tige, qui présente souvent un épaississement sphérique. Une utilisation fréquente crée souvent un creux. En cas d'usure trop importante, les extrémités sont parfois raccourcies pour obtenir un nouveau plan de frappe. On compense le poids plus faible en enfonçant des clous en fer dans la tête. Le marteau peut également être équipé de deux viroles (1). Parfois, le bois de vinaigre est recommandé pour la pierre bleue, le bois de palmier pour le grès et le bois de hêtre pour le calcaire (2). [MOT] (1) BESSAC: 161. (2) JELLEMA: 45.
Maillet de sabotier (m.)
Le maillet du sabotier est un marteau en bois lourd et rond avec un manche court. Il est utilisé pour frapper la gouge de sabotier et ainsi découper grossièrement l'intérieur du sabot. [MOT]
Main de fer (f.)
Mains de géant (jardinier) (f.)
Mailloche à semelles (f.)
Marque à beurre (f.)
Mandrin-capsuleur (m.)
Le mandrin-capsuleur (1) est un outil du tonnelier qui place une capsule - c'est-à-dire un capuchon métallique avec des chevilles au fond (2) - sur le bout d'un tonneau de vin, de sorte qu'il soit scellé et prêt pour le transport. L'outil est frappé avec un marteau et la capsule est enfoncée dans le tonneau de vin. [MOT] (1) VERDIER: 215. (2) La capsule peut être marquée de la marque (numéro) du vendeur ou de motifs liés à la viticulture, comme une grappe de raisin. Les capsules jaunes sont utilisées pour le vin blanc, tandis que les capsules rouges sont utilisées pour le vin rouge (BRUNET 1925: 262).
Marteau à battre les faux (m.)
Marteau à double panne (env. 400-600 g) et court manche de bois (env. 20 cm). Le marteau à battre les faux compose avec l’enclumette de faucheur l’outillage servant à aiguiser la lame de la faux ou de la sape en la martelant pour qu’elle s’effile. Lors de ce travail, le faucheur frappe sur la lame, toujours dans le sens du tranchant, en veillant à ce que le marteau tombe parallèlement à la lame et au tranchant. A distinguer du marteau à avoyer, plus léger et muni d’un plus long manche. [MOT]
Marque (briquetier) (f.)
Les briques, les tuiles et les tuiles (voir marque (briquetier) du potier) sont parfois marquées de caractères, généralement des lettres faisant référence au fabricant. Cela se fait avec un tampon en forme de marteau. [EMABB]
Marque (briquetier) (potier) (f.)
Martoire (f.)
Marteau de différentes formes, dont certains modèles ressemblent beaucoup à un marteau de menuisier. La broche, qui peut être perpendiculaire à ou dans le même sens que la tige (1), est en forme de coin ou remplacée par une sphère (2). L'outil pèse entre 100 et 1300 g (3). L'ajusteur, mais aussi le forgeron, le réparateur automobile et même le menuisier utilisent la martoire pour toutes sortes de travaux. L'orfèvre utilise une martoire avec une broche convexe pour mettre en place l'incrustation métallique dans ce qu'on appelle le parquet (4). A distinguer du marteau à forger qui est plus lourd. Voir aussi l'enclumette de faucheur. [MOT]
Moette (f.)
L'agriculteur peut arracher les mauvaises herbes à racine pivotante comme les chardons à l'aide d'une moette. C'est une grande pince en bois (environ 90 cm) dont les mâchoires sont souvent crantées pour améliorer la prise. On saisit la base de la plante et on l'arrache doucement. Les racines sont souvent très profondes et se brisent facilement. Il est donc préférable de réaliser cette opération lorsque le sol est très humide et qu'il offre un peu moins de résistance. Cf. également arrache-chardon et échardonnoir. [MOT]
Masse (f.)
La masse est un marteau en métal lourd (jusqu'à 15 kg) avec manche long (jusqu'à environ 80 cm) pour toutes sortes d'utilisations. Il est utilisé par de nombreux artisans. Le carrier s'en sert pour frapper des cales et des quilles dans la roche. L'outil est à distinguer du marteau de maçon, qui est plus léger et a une poignée plus courte. [MOT]
Moine (charpentier de navire) (m.)
La moine (1) est utilisée pour enfoncer et retirer des clous lourds, des boulons et des clous à goujon et est principalement utilisée par le charpentier de marine. C'est un marteau pointu en métal lourd sur un long manche. La pointe est droite et a la forme d'un cône tronqué. L'outil est frappé avec un marteau ou une masse.Voir aussi le chasse-clou. [MOT] (1) ZWIERS: 1.323.