ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 351 - 400 1,298 résultats trouvés
Râteau de jardin (m.)
Râteau de bois et/ou de fer. La tête, qui fait environ 20-50 cm de large, compte 10 à 15 dents courtes (environ 6 cm), assez rapprochées (environ 2,5 cm), le plus souvent légèrement courbées (1). Le râteau en fer est généralement à douille (2). Il existe également des modèles plus larges (environ 75 cm) en bois, en plastique ou en aluminium, parfois appelés râteau à niveler. Le modèle avec binette, mentionné par DEBY & RODIGAS (3) et par BOITARD (4) semble exceptionnel. Le râteau de jardin sert à couvrir les graines, à briser les petites mottes après bêchage, à aplanir les surfaces bêchées, à rassembler les mauvaises herbes et à nettoyer les chemins ou les sentiers de jardin. Parfois, aussi, à biner entre les semis. Le râteau de jardin s'utilise toujours en tirant, comme le râteau à foin (à main) et le râteau à gazon. Cf. également le tonilière. Cf. également le herse à bras. [MOT] (1) BOITARD: 71 mentionne un râteau de jardin de plus grandes dimensions qui, d'un point de vue pratique, est analogue au râteau à...
Râteau-balai (m.)
Râteau en forme d’éventail utilisé pour ratisser les feuilles sur les pelouses et les sentiers. La partie travaillante (env. 20-60 cm de largeur, réglable ou non) du râteau-balai est faite de fer, de bambou ou de plastique et présente 10 à 30 dents généralement aplaties, flexibles et recourbées à leur extrémité (env. 30 cm). Il existe aussi des modèles à dents rondes (1) qui aèrent en même temps le gazon (voir aérateur à gazon) et en retirent la mousse. Le fer est généralement pourvu d’une traverse évitant que les dents ne se rejoignent ou ne se brisent. Le manche de bois (env. 100-140 cm) s’emboîte dans une douille. Voir aussi râteau à gazon. [MOT] (1) Selon DAILLY: 36, les meilleurs sont faits de rayons de vélo.
Racloir d'apiculture (m.)
Racloir d'apiculteur (m.)
Ripe (f.)
La ripe est un grattoir métallique à deux extrémités courbes pour niveler ou enlever les traces de ciseau ou de gouge dans les pierres tendres et semi-tendres. La ripe est à distinguer de la spatule de plâtrier. [MOT]
Rouanne de sabotier (f.)
La rouanne de sabotier (1) (1) De Franse benaming duidt soms het teenmes aan (Encyclopédie: Oenomie rustique. Manière de faire les sabots 12), soms het zoolmes. Blijkens de afbeelding van de N.L.I. zou het ook een rits (?) (zie klompenmakersrits) kunnen zijn.
Remueur (à lessiver) (m.)
Remueur à lessiver
Repoussoir (m.)
Repoussoir
Râteau à foin (à main) (m.)
Ce grand râteau à main (1) est destiné à rassembler (2) et/ou à retourner (3) l’herbe lors de la fenaison (voir aussi fourche à foin). Au potager, il est parfois également utilisé comme râteau de jardin (4). Le râteau à foin est un outil en bois ou en fer – aujourd’hui en aluminium – de 35-150 cm de large (5), à dents droites ou recourbées. La partie travaillante (6) est fixée transversalement ou en diagonale à un manche d’environ 150-165 cm. De nos jours, il existe aussi des râteaux à foin sur lesquels la position de la traverse est réglable. Le nombre de dents, d’une longueur d’environ 10-20 cm et espacées de 5 cm environ, varie de six à vingt ou plus. Parfois, les dents dépassent de la traverse, ce qui rend la partie travaillante réversible. Souvent, une pièce oblique ou un étrier consolide la liaison entre partie travaillante et manche, ou celui-ci est lui-même fourchu ou fendu. Dans les modèles les plus larges (env. 150 cm) en fer (7) une seconde poignée en D, mobile ou non, est prévue pour...
Retire-botte (m.)
Le retire-botte (1) est une aide en bois ou en métal (maintenant également en plastique) pour enlever facilement les bottes.Il se compose généralement d'une branche ou d'une planche en forme de fourche (environ 25-30 cm sur 10 cm). En dessous, il y a une croix en bois ou un support métallique qui amène la fourche ou l'encoche à environ 5 cm au-dessus du sol. L'ensemble peut également être en métal.L'arrière d'une chaussure est inséré dans l'extrémité en forme de fourche et l'autre pied est placé sur la planche.Un autre modèle consiste en une planche dans laquelle une ouverture en forme de pied a été découpée (2).Il existe également un modèle pliable où l'étagère est articulée au milieu afin qu'elle puisse être plus facile à emporter avec vous lorsque vous voyagez.Le retire-botte peut être combiné avec une brosse ou un tire-botte. [MOT](1) Ce terme 'retire-botte' a été créé pour le distinguer du tire-botte. (2) ARMINJON & BLONDEL: 336 écrivent que ce modèle peut être muni d'une longue poignée articulée qui peut...
Roulette de charron (v.)
Outil de mesure constitué d'un disque ou d'une roue (environ 20 cm) qui tourne sur un axe fixé dans un manche en fer ou en bois. Le disque ou la roue peuvent être en bois, en fer ou en une combinaison des deux. Il y a généralement une marque radiale. Une fois que le charron a enfoncé les jantes sur les rayons (voir aussi le serre-rayons), la roue revient au forgeron pour être ferrée. Cet artisan mesure la circonférence de la roue en faisant rouler la roulette sur la roue et en transférant le même nombre de tours au cercle en fer. Ensuite, il peut le hacher ou le couper à la longueur désirée. Cette roulette de charron est également utilisée sporadiquement par le meunier lorsqu'il recouvre la meule avec des cercles en fer. Voir aussi la coupe-bordure à lame rotative. [MOT]
Sape (f.)
Une sape sert à récolter le blé, certaines légumineuses etc. Contrairement à la faux, avec laquelle on les coupe, la sape hache plutôt. Elle permet de récolter des plantes lourdes, couchées voir entremêlées (1). L'outil est utilisé en combinaison avec un crochet de sape. Une sape présente une lame courbe, forgée, quelquefois en acier, (env. 50-70 cm sur 10-12 cm sur la partie la plus large), fixée selon un angle de 60° à 90° à un court manche de bois (env. 30-50 cm). Contrairement à la lame de la faux, celle de la sape s’élargit vers l’extrémité afin de permettre un meilleur équilibre pendant la frappe. La liaison entre partie travaillante et manche est assurée par un anneau et un coin, de manière à pouvoir libérer la lame facilement pour la battre. La poignée (env. 10-15 cm) est reliée au manche selon un angle de 60° à 90° au moyen d’un assemblage à tenon et mortaise ou en queue d’aronde; il arrive aussi que le tout soit fait d’une seule pièce de bois. L’extrémité de la poignée est droite, élargie...
Roulette de tapissier (f.)
Pignon dur d'environ 3-6 cm de large, utilisé pour presser les coutures entre les bandes de papier peint; avec du papier en relief, une brosse à papier peint souple est utilisée pour cela car le rouage devant les coutures appuie sur le plat en relief. La partie travaillante peut être en plastique, en métal, en bois, en os ou en ivoire (1). Pour lisser le papier peint sur le mur, il y a des rouages ​​plus larges et recouverts d'un matériau doux tel que du feutre ou de la flanelle (2). [MOT] (1) SELLENS: 315. (2) SELLENS: 315.
Rifloir (râpe) (m.) / Rifloir (lime) (m.)
Les rifloirs sont disponibles dans une grande variété de formes, de tailles (environ 12 à 50 cm) et grossières. Habituellement, les deux extrémités de l'outil ont une partie active incurvée, mais il existe également des modèles avec une soie sur laquelle se colle une poignée. La forme incurvée permet de finir des profils complexes et des coins et courbes difficiles à atteindre en bois, pierre, plâtre et métal. [MOT]
Roulette à pizza (f.)
Ustensile de cuisine avec une roue de coupe en acier inoxydable relativement grande (environ 6 à 7 cm de diamètre) et robuste, fixée dans une poignée en bois, en plastique ou en aluminium qui s'évase vers la roue pour protéger les doigts. Avec une rouelette à pizza, vous pouvez couper une base de pizza dans la pâte et, lorsque la pizza est cuite, vous pouvez la couper en tranches avec. À distinguer de la roulette coupe-pâte. [MOT]
Scie à élaguer à long manche (f.)
Certaines scies à élaguer peuvent être fixées à un long manche au moyen d'une douille (1) afin de pouvoir tailler plus haut sans devoir utiliser d'échelle. Il peut s'agir d'une scie à lame rigide comme d'une scie à arc. La combinaison échenilloir et scie à élaguer à long manche (2) semble n'avoir connu que peu de succès. [MOT] (1) Les scies à élaguer fixées au manche au moyen d'un pas de vis semblent exceptionnelles (RASPAIL: fig. 5D= DAVID 1975a: 85). (2) Voir DUTRY-COLSON: 438.
Scie à main pour plancher (f.)
(1) (1) Dénomination inconnue.
Scie à élaguer (f.)
Dénomination générale pour les scies servant à tailler les arbres. Les deux modèles principaux sont la scie à lame rigide et la scie à arc. Le premier modèle a une lame pointue et étroite (environ 4-6/20-40 cm), parfois légèrement courbée, fixée à un manche droit ou courbe, ou dans une crosse de pistolet; lorsque l'outil est pliant et de grandes dimensions, il ressemble à la scie de mineur. Un petit crochet à l'extrémité du dos de la lame permet parfois de tirer vers soi une branche qui vient d'être sciée. Il s'agit d'un outil relativement léger (150-250 g). Certaines scies à élaguer ressemblant à une scie à main, possèdent une lame à double tranchant. Dans ce cas, les dents ont une forme différente pour pouvoir couper du bois vert et du bois sec. Lorsque la lame est maintenue dans un arc, celui-ci est moins haut à son extrémité pour ne pas s'accrocher aux branches. La lame est étroite (1-1,5 cm). Les dents de la scie à élaguer sont assez grandes et larges puisque l'on scie du bois vert. Généralement, ces outils...
Serfouette (f.)
Outil se composant d'une lame en forme de petite houe (cf. houe) (environ 7-10 cm sur 5-7 cm) et de deux ou trois dents (environ 10 cm) fixées sur un manche droit au moyen d'une soie, d'un oeil ou d'une douille. Ce manche existe en deux longueurs différentes: environ 120 cm et 30-40 cm (1). La serfouette est utilisée pour désherber et pour biner. Cf. également bident, binette, griffe de jardinier à manche long/griffe de jardinier à manche court et racle de cantonnier.[MOT] (1) Voir DAVID: La serfouette, un outil "flamand"?.
Sécateur à enclume (m.)
Le jardinier taille parfois les branches fines à l’aide d’un sécateur à enclume. La mâchoire supérieure, celle qui coupe, présente un tranchant aigu. Elle repose sur une mâchoire inférieure large, revêtue d’un alliage de cuivre pour éviter d’abîmer la première mâchoire. Cette pince est moins efficace que le véritable sécateur à double tranchant dans la mesure où elle écrase en partie les branches au lieu de les sectionner par les deux côtés, causant ainsi une blessure friable, qui cicatrise moins facilement. La pince peut être sécurisée à l’aide d’une fermoir, qui permet de mettre l’outil en poche sans risquer de se blesser. [MOT]
Sécateur de vendange (f.)
On peut récolter des raisins avec une serpette de vendange ou avec un sécateur de vendange. Ce dernier produit une coupe beaucoup plus agréable que la serpette. Les ciseaux ont deux lames étroites (environ 1 cm) avec une coupe droite; les bras peuvent être en métal ou en bois autour d'une plaque métallique. Ils sont maintenus ensemble par un anneau au bas d'un bras qui peut être attaché autour de l'autre bras. Il y a un ressort entre les bras. Pour les ciseaux qu'on utilise en cuisine et à table, voir aussi ciseaux à raisin. [MOT]
Scie de long (f.)
La scie de long (1). (1) Il ne semble pas exister de dénominations propres, sauf godelon (N.L.I.) et cran (LAMBOTTE: 139) qui ne sont que très peu utilisés, pour distinguer la scie de long à cadre de celle sans cadre.
Serpe (f.)
Outil servant à couper de fines branches, à tailler les arbres, à récolter les gousses, etc. (cf. machette). Le serpe s'utilise en frappant, contrairement à la serpette de jardinier qui coupe par frottement (1). La serpe se compose d'une lame pratiquement droite (25-35 cm; 0,7-1,3 kg) (2) dont la soie (la plate-semelle est exceptionnelle) est plantée dans un manche court (environ 15 cm) qui se trouve généralement dans l'axe de la lame (cf. infra). Le manche peut être droit mais se termine souvent par une boule ou un crochet servant à retenir l'outil. On peut distinguer quatre grands types de lame: la lame droite, relativement courte et large; la lame courbée dont le tranchant est arqué et se termine ou non par un crochet court et émoussé; la lame en forme de crochet, relativement longue et étroite, dont l'extrémité est courbée; enfin, la serpe à osier, dont la lame se présente dans un plan parallèle à celui du manche. Un petit crochet est parfois directement fixé au manche...
Semoir à long manche (m.)
Après avoir tracé avec le rayonneur des sillons d’environ 2-5 cm de profondeur, on peut, grâce au semoir à long manche, semer sans se pencher. Le semoir à long manche consiste en deux roulettes de plastique assemblées parallèlement (diam. env. 12 cm) et présentant chacune un bord relevé (env. 1,5 cm de haut; diam. env. 7 cm). Une des roulettes est reliée dans l’axe à une douille dans laquelle s’emboîte un fin manche de bois (env. 100 cm). Les roulettes enserrent un distributeur de semences en forme d’étoile percé de six petits orifices losangés. Les bords relevés peuvent être déplacés de manière à agrandir ou à réduire ces orifices en fonction de la taille des graines (généralement de légumes). Lorsque le travailleur pousse l’outil devant lui sur la parcelle à ensemencer, les graines sont déposées à égale distance. Voir aussi semoir à main. [MOT]
Serpette de vannier (f.)
La serpette de vannier est un couteau très similaire a la serpette de jardinier mais avec une lame fixe et généralement plus courte (5-8 cm). Il est manipulé comme d'autre serpettes et utilisé par le vannier pour couper une brindille (1) (voir aussi le sécateur); par le plombier et le couvreur pour couper la feuille de plomb (2); par le sellier pour découper le cuir. Des serpettes de vannier sont également utilisées pour couper les toiles cirées. Voir aussi le couteau à balatum et couteau de poche. [MOT] (1) Un fendoir de vannier coupé dans la suture de la serpette est exceptionnel (BOUCARD: 81). (2) Aussi appelé couteau de plombier ou couteau à plomb (VAN HOUCKE 1901-1902: 450). Il s'agit généralement d'un couteau pliant.
Serpe à osier (f.)
Pour récolter l'osier, on se sert parfois d'une serpe mais le plus souvent, d'une serpe à osier (1). En Belgique, c'est le modèle en forme de S qui semble avoir la préférence (environ 30/12 cm; 1,1/1,5 kg). Sa lame est forgée de telle façon qu'elle se situe dans un plan plus ou moins parallèle à celui de la poignée. [MOT](1) DAMSEAUX: 48 parle simplement de "grande serpe".
Sécateur (m.)
Le sécateur sert à tailler les arbrisseaux ou les vignes, à couper les fleurs etc. De nos jours, il remplace généralement la serpette de jardinier ainsi que la serpette de vannier. L'outil se compose de deux leviers du premier genre qui tournent autour d'un axe placé à environ un tiers de leur longueur. Les bras d'environ 15 cm sont droits ou un peu courbés vers l'extérieur. Un ressort ouvre l'outil automatiquemnt pendant la taille. Un crochet métallique ou un anneau en cuir est fixé à l'extrémité d'un bras pour maintenir l'outil fermé lorsqu'on ne l'utilise pas; sur certains modèles récents, le crochet ou l'anneau est parfois remplacé par un verrou situé à côté de l'axe. Les deux lames courbées d'environ 5 cm se situent dans le même plan que les bras (cf. ébranchoir). De nos jours, une des lames est généralement épaisse et non tranchante; le jardinier doit veiller à ce que la lame tranchante soit placée du côté de la tige afin de procéder à une coupe bien nette. Sur certains modèles récents, une encoche pratiquée...
Scie de long à cadre (f.)
(1) (1) Zie onder kraanzaag. Op de scheepstimmerwerven wordt soms van (h)arpon of arpent (DE BONNEFOUX & PARIS: 1.52) gesproken. De raquette is een raamzaag met smal blad om te kunnen draaien (BISTON-BOUTEREAU-HANUS: 250; OSLETb: 25).^
Sciotte à pierre (f.)
La sciotte est une petite scie à main avec manche en bois pour faire des entailles dans les pierres tendres ; les dents ne sont jamais avoyées (= pliées vers l'extérieur), comme avec les scies à main pour le bois. [MOT]
Sonde à tarière (f.)
La sonde à tarière est utilisée par l’agriculteur, le jardinier, le terrassier, le mineur, l'électricien, l’archéologue ou le palynologue. Elle sert selon les cas à forer des trous de pieux, des trous étroits et profonds pour y placer une pompe à eau ou pour creuser un puits artésien, pour faire passer une ligne électrique sous le revêtement d'une rue, prélever des échantillons de sol afin d’étudier un profil, ou trouver des traces de pollen. La sonde à tarière se compose d’une mèche d’acier (diam. env. 6-10 cm) montée sur une tige de fer (longueur env. 80-150 cm; diam. env. 2-3 cm) pourvue d’un tourne-à-gauche de bois ou de fer (env. 60-70 cm). Pour travailler à grande profondeur, on peut allonger certains modèles (jusqu’à 8 m et plus) en vissant des tiges les unes aux autres à l’aide d’une clé pour sonde à tarière. La partie travaillante peut avoir plusieurs formes en fonction de la nature et de la dureté du sol ou de la destination du forage: gouge, spirale, ailettes, etc. (1). Sur les modèles avec partie...
Serpette de jardinier (f.)
La serpette sert à tailler les arbustes, jeunes arbres et ceps de vigne. Il s'agit d'un couteau à tranchant généralement courbé, dont la lame de 8 à 15 cm de long est fixe ou pliante. Dans le premier cas, la lame est fixée au manche par une soie ou enfoncée dans une fente. Dans le second cas, la lame tourne autour d'un axe et le couteau est maintenu ouvert grâce à un ressort. Lorsque le tranchant est droit, il se situe souvent en oblique par rapport au manche (1). Celui-ci, de bois, de corne (2) ou d'os (3), est souvent courbé pour offrir une meilleure prise (4); la serpette s'utilise en effet en tirant, généralement avec la pointe tournée vers le haut (5). La serpette turque est dentée comme une scie et est exclusivement utilisée pour tailler les ceps de vigne (6). Aujourd'hui, la serpette est le plus souvent remplacée par le sécateur, qui permet de travailler plus rapidement mais dont la coupe est moins nette. L'outil est utilisé par certains vanniers au lieu de la serpette de vannier. [MOT] ...
Smille
Outil métallique muni de deux pointes pyramidales permettant d'éliminer les irrégularités les plus grossières de la pierre naturelle sur les surfaces verticales. Description à compléter...Plus d'information technique sur cette page en version néerlandaise. [MOT]
Serre-rayons (m.)
Serre-rayons
Spatule (peintre en bâtiment) (f.)
Le peintre en bâtiment utilise une palette pour remuer la peinture, ce qui doit toujours être fait avant de peindre. Il s'agit d'une spatule en bois de longueur variable (environ 20-40 cm), selon la taille du pot de peinture. [MOT]
Soufflet à bouche (m.)
Ce soufflet à bouche (1) pour allumer le feu de la cheminée ne doit pas être confondu avec la fêle du souffleur de verre ou la chalumeau de l'orfèvre. (1) ARMINJON & BLONDEL: 458.
Serre-haie (m.)
Lorsqu'il y avait une ouverture dans une haie servant à retenir le bétail, on plaçait - avant l'utilisation du fil de fer - des pieux horizontaux de part et d'autre de cette haie. Ces pieux, qui étaient liés entre eux, serraient donc les branches sur une rangée. Pour tirer les deux pieux l'un contre l'autre, on utilisait une corde ou un serre-haie.Le serre-haie (1) se compose d'un bois droit d'environ 60 cm présentant un ou plusieurs crans concaves; ce bois sert de levier. À une extrémité du levier est fixée une chaîne qui se termine par un grand crochet (10-15 cm). Celui-ci est fixé à l'un des pieux tandis que l'autre pieu est placé dans l'un des crans du levier; en fonction de la distance entre les deux pieux, la chaîne sera raccourcie à l'aide d'un petit crochet qui se trouve à l'autre extrémité de la chaîne. Lorsque l'on pousse sur le levier, les deux pieux se rapprochent. L'outil peut également se composer d'un bois - qui servira aussi de levier - sur lequel est fixé un fer en forme de U. L'extrémité est...
Spatule de sonde à tarière (f.)
Lourde spatule servant à retirer la terre de la partie travaillante lorsque la sonde à tarière est remontée. Elle présente une courte lame plate et courbe (env. 15 cm), fixée à un manche de bois droit. Voir aussi clé pour sonde à tarière. [MOT]
Spilatula (f.)
L'odeur est un critère important lors de l'inspection du jambon séché. Pour cela, on utilise la spilatula, un outil en forme de poinçon réalisé à partir du péroné (fibula ou tibia) d'un cheval. Cet os est poreux et absorbe donc les odeurs. La spilatula est mis dans le jambon à certains endroits et l'odeur est ensuite reniflée par le juge, qui goûte les arômes du jambon dans la gorge. [MOT]
Taille-soupe (m.)
Le taille-soupe (1). (1) ARMINJON & BLONDEL: 84-85.
Tarabiscot (m.)
Le tarabiscot (1) (1) MASVIEL: 117. A défaut d'autre terme, nous retenons celui-ci, qui désigne souvent une moulure. Trusquin à filet est limité à une destination.
Tarière à digue (f.)
En cas de nécessité, pour évacuer rapidement l’eau de pluie ou de dégel, on perce la digue à l’aide d’une sonde à tarière spéciale, la tarière à digue. L’outil consiste en une partie travaillante (diam. 5-15 cm) en forme de gouge ou de cône tronqué (1) fixée sur une tige métallique (longueur env. 180-320 cm; diam. env. 3 cm) pourvue d’un tourne-à-gauche de même matériau (env. 60 cm) (2). La plupart des modèles peuvent être allongés par des tiges que l’on emboîte l’une dans l’autre et que l’on fixe à l’aide d’un boulon avec écrou. La tige de la tarière à digue (env. 140-260 cm) est plus longue que celle de la sonde à tarière (env. 80-150 cm). [MOT] (1) Dans ce cas, on trouve souvent un crochet à une extrémité (cf. tarière à moyeu). (2) ''Landverbeteringen'' dans DAVID 1975a: 202, décrit une tarière à digue dont la poignée n’est pas fixée à l’extrémité de la tige. Celle-ci se prolonge et repose sur une poutre qui fait office de levier.
Tarière à pompe (f.)
La tarière à pompe (1). L'information sur l'outillage du fabricant de pompes et sur l'expériment du musée de percer un tronc de chêne pour construire et installer une pompe à eau en bois peut être trouvée sur ces pages. (1) Aussi pistonneuse (N.L.I.) pour la modèle aux pointes.
Tarière d'accroissement (f.)
L'âge d'un arbre vivant peut être déterminé avec cette tarière d'accroissement. L'outil à main est principalement utilisé par le garde forestier, l'arboriculteur et le dendrochronologue.Plus d'information technique sur cet outil en version néerlandaise. [MOT]
Tarière à moyeu (f.)
Tarière à moyeu
Tarière (f.)
La tarière (1) est un outil à main pour percer des trous, composé d'une manivelle et un foret ou une mèche. Le tabouret de 20 à 50 cm de long (voir tarrière à moyeu et tarrière à pompe) est en bois, parfois en métal. La tarière est utilisée par de nombreux artisans de bois, surtout menuisiers; d'où les nombreux noms. Voir aussi tarière de poitrine, vrille, vrille à sonnette, cuillère de sabotier, bondonnière, amorçoir, gibelet. (1) In het Frans vindt men ook esseret en rouanne voor een lange avegaar; quillier (ook quille?) voor de boor die voor de naafboor gebruikt wordt (N.L.I.); barroir (ook vrille à barrer: MAIGNE: 84) voor de lange avegaar om de gaten te boren voor de houten nagels die het dwarsstuk op de bodem van...
Tire-clous (m.)
Le tire-clous sert à retirer les clous qui maintiennent les ardoises sur un toit. Il s'agit d'une feuille de métal d'environ 30 à 50 sur 4 à 5 cm avec des encoches latérales vers l'arrière, dont une extrémité est pliée perpendiculairement. Une poignée métallique est forgée à cette extrémité qui se termine par un crochet. Le couvreur en tuiles pousse la feuille sous l'ardoise cassée, saisit le clou dans une encoche et tire l'outil vers lui; parfois, il frappe la partie à angle droit avec son marteau. [MOT]
Tête-de-loup (f.)
Brosse - parfois en poil de chèvre - en forme de sphère ou d'hémisphère ou autour d'un support triangulaire, attachée à un long manche en bois ou en plastique souvent extensible (jusqu'à environ 3 m) et servant à enlever la soie d'araignée. [MOT]
Tondeuse pour chevaux et bétail (f.)
Outre la petite tondeuse de coiffeur et la tondeuse pour chiens et moutons, il existe également un modèle de tondeuse plus grand pour les chevaux et les bovidés. Cet outil, qui est relativement lourd (presque 400 g), est utilisé à deux mains. Deux bras métalliques tournant autour d'un axe se terminent chacun par une lame rectangulaire montée soit vers l'avant, soit latéralement. La lame inférieure rectangulaire est plus grande (environ 8 cm sur 4 cm) que la lame supérieure (environ 7,5 cm sur 3,5 cm); le long côté supérieur des deux lames est pourvu de 32 dents pour les chevaux. Le mouvement de va-et-vient des bras entraîne un glissement horizontal des lames dentées les unes sur les autres, ce qui cisaille les poils coincés entre les dents. Le même modèle à 17 dents est utilisé pour le bétail. Cf. également rasoir pour chiens et tondeuse pour chien et mouton. [MOT]
Tondeuse à gazon manuelle (f.)
Pour tondre la pelouse, on peut utiliser une tondeuse à gazon manuelle. Il s’agit d’un appareil formé d’un cadre métallique léger à lame fixe tranchante, sur laquelle est monté un cylindre (diam. env. 12-25 cm; longueur (env. 25-60 cm) généralement fait de 3 à 10 (5) couteaux d’acier spiralés, le tout placé entre deux roues de caoutchouc (env. 20-25 cm) et relié à un manche de bois ou de fer (env. 70-100 cm) avec une large traverse. En poussant la tondeuse à gazon devant soi, on fait passer l’herbe entre l’étroite ouverture de la lame fixe et le cylindre en rotation. Ce dernier tourne plus vite que les roues, qui transmettent le mouvement au moyen d’engrenages. La partie travaillante est généralement réglable en hauteur. L’herbe est dans certains cas recueillie dans un bac en fer ou en plastique et l’on trouve parfois derrière le cadre un rouleau de bois (aujourd’hui de plastique). [MOT]
Tord-nez (m.)
Le tord-nez est un bâton de bois d'environ 50 cm, avec une perforation à une extrémité, dans laquelle passe une boucle de corde (exceptionnellement une chaîne). L'outil est utilisé comme moyen de contrainte pour distraire l'attention d'un cheval en cas d'intervention inquiétante (soins aux yeux par exemple) ou douloureuse et de produire un effet calmant et sédatif (cfr. morailles). De la main gauche, on passe la boucle sur la lèvre supérieure de la bête, de la droite, on tourne ensuite le bâton. Le même outil s'utilise pour les bovins mais appliqué à une oreille (1). [MOT] (1) BERTHELON: 13.
Traceret (m.)
Le traceret