ID-DOC: recherche générale

Ci-dessous, vous pouvez entrer un mot-clé général et effectuer une recherche générale.

??? Ce que signifient ces points d'interrogation? Ils vous signalent que nous connaissons ces outils mais pas leur dénomination française. Pouvez-vous nous aider?

N’hésitez pas à nous contacter si vous ne retrouvez pas un outil ou si vous rencontrez d’autres problèmes avec notre page de recherche.

Chercher: outil


Les résultats de recherche 101 - 150 1,298 résultats trouvés
???
Cette roue de semelle est un outil de cordonnier (environ 12-14 cm) qui se compose d'une petite roue (environ 1 cm de diamètre; quelques millimètres de large) avec un motif qui est fixé dans un support en U en cuivre et une poignée en bois. Une fois réchauffé, il est enroulé au centre de la semelle de la chaussure pour y créer un motif de ligne décoratif. [MOT]
Cuillère à fruits (f.)
Cette cuillère (ca. 15 cm) dont la lame a une extrémité pointue et dentelée, sert a facilement creuser des fruits mous, tels que les kiwis, les melons, etc. [MOT]
Aérateur à gazon (rouleau) (m.)
Pour rester beau, un gazon piétiné doit être travaillé à l’aide d’un aérateur à gazon. En luttant contre la densification du sol, on permet à une quantité suffisante d’air, d’eau et d’engrais de parvenir jusqu’aux racines. Il existe différents moyens d’aérer le gazon. Un modèle d’aérateur consiste en un manche (env. 100 cm), deux roues reliées par 6 tiges (env. 35 cm), pourvues de pointes de fer (env. 8 cm; diam. 0,6 cm), et d’un étrier recouvert d’un capot de protection. Lorsqu’on pousse l’outil, les pointes pénètrent dans le sol tous les 5-10 cm environ selon un angle de plus ou moins 30°, avant d’être remises en place par un système de ressorts. Il peut aussi s’agir d’un rouleau en bois à picots fixé par un étrier à un manche de bois (1). Pour une petite pelouse, des patins aérateurs fixées sous les chaussures permettent d’aérer le sol en marchant. On peut aussi utiliser une fourche ressemblant à un plantoir, pourvue de 2 à 4 dents coniques ou de cylindres creux (longueur...
Appareil à tordre les ligatures (m.)
L’appareil à tordre les ligatures (1) est avant tout utilisé (notamment par le paysan ou le meunier) pour fermer de grands sacs avec un fin (env. 1 mm) fil de fer pourvu aux deux extrémités d’une boucle dans laquelle le crochet de l’outil est introduit. En tirant la poignée (vers sa position initiale), on tord automatiquement le fil de fer sur lui-même. Le coffreur-ferrailleur utilise également cet outil pour lier les tiges des coffrages. Chaque intersection est en effet ligaturée par un fil. [MOT] (1) Dénomination inconnue.
Anspect (m.)
L'anspect est un levier en bois de 1,5 à 2 mètres de long avec ferrures métalliques, pour soulever de lourdes charges à faible hauteur. Les cheminots les utilisent pour séparer les voies ferrées. Les carriers l'utilisent pour déplacer des blocs de pierre, pour les mettre sur des rouleaux, etc.  Il se distingue du pied-de-biche et de la pince de paveur. [MOT]
Fer à lacet (m.)
Le fer à lacet est un outil de braconnage utilisé dans certains régions pour la tenderie aux grives. Plus d'information technique sur cette page en néerlandais. [MOT]
Arrache-chardon (m.)
Un arrache-chardons permet d’arracher les mauvaises herbes à racine pivotante, comme le chardon, le rumex ou le pissenlit. On l’enfonce dans le sol à côté de la plante et on lui fait faire un demi-tour qui permet d’attraper cette dernière et de la déraciner sans peine. L’arrache-chardons se compose d’une lame creuse à tranche oblique se terminant par une pointe. L’un des côtés est pourvu de deux languettes qui saisissent la plante. La partie travaillante est reliée par une douille à un manche en D ou en T (env. 80-140 cm). A distinguer de l’échardonnoir, avec lequel on coupet la racine sous la rosette de feuilles. Voir aussi moette et gouge à pissenlits. [MOT]
Arrache épingle (m.)
Outil à main que le cordonnier et le tapissier utilisent pour retirer les clous. C'est un petit pied-de-biche (environ 20 cm de long) avec un manche en bois. [MOT]
Balai (m.)
A la maison, en rue, dans l’étable ou sur la cour de ferme, on utilise un balai pour nettoyer le sol. On l’emploie aussi, dans une moindre mesure, pour rassembler le foin et le grain dans la grange (1) ou pour rassembler ce dernier après battage au fléau (2). Sur les navires de guerre, le pont était également nettoyé à l’aide d’un balai. Le balai est fait d’un manche en bois droit ou légèrement courbe (env. 80-100 cm), fixé à un ou plusieurs faisceaux de brindilles souples (env. 70 cm) – bouleau, hêtre, saule, genêt, etc. – liés les uns aux autres par une hart de saule ou de noisetier, un morceau de corde ou encore du fil de fer. De nos jours, on en fabrique aussi en plastique. "Les brindilles de bouleau, de bruyère, de genêts; les panicules de sorgho (3), de roseau, de mélique bleue; les tiges de jonc, de sparte, d’ansérine, sont les matières le plus souvent employées à la confection des balais. Pour nettoyer les étables, les basses-cours, on se sert de balais de bouleau. Ceux de houx sont les plus convenables...
Batte de fendeur (f.)
La batte de fendeur est un morceau de bois rond dur (y compris le charme) d'environ 30 à 40 cm, dont une extrémité est coupée plus mince pour servir de manche. Avec la batte de fendeur, le tonnelier frappe le coutre à fendre et le fendeur de lattes frappe sur le départoir. [MOT]
Bêche à recouvrir (v.)
Outil propre à la culture en planches, à fer large et plat (env. 25-35 cm), tranchant oblique et manche de bois en T (env. 75-100 cm). Fer, douille et manche sont dans le même plan. Le tranchant et le manche forment un angle de 70° environ. La bêche à recouvrir existe aussi bien en version « droite » que « gauche ». Dès que le grain a germé (1), on bêche avec cet outil le sol séparant les lignes et on en répand la terre de manière à ce que les jeunes plants soit protégés contre les vents violents et le gel. Contrairement à la bêche de jardinier et au louchet, la fer de la bêche à recouvrir est tenu perpendiculairement devant les pieds et on travaille en avançant. A distinguer de l'outil similaire du briquetier, carrelier et tuilier. [MOT] (1) Selon V.A.W.P: 3.182, la bêche à recouvrir est également utilisée dans la culture des bulbes.
Bêche à arracher les betteraves (f.)
Petite bêche servant à arracher les betteraves sucrières. Elle se compose d'un fer plat ou concave (environ 14-22 cm) dans lequel est fiché un manche en T, D ou L (environ 28-40 cm). L'outil est planté d'une main derrière la betterave et le manche est alors poussé vers le bas tandis que l'on arrache la plante de l'autre main. Cf. également fourche à arracher les betteraves et pince à betteraves. [MOT]
Arrache-bouchons (m.)
Lorsqu'une bouteille est débouchée et que le bouchon se retrouve accidentellement dans la bouteille, il peut être facilement retiré avec un arrache-bouchons. Il se compose de trois fils métalliques longs et étroits qui sont courbés à l'extrémité et avec lesquels le bouchon peut être saisi et retiré de la bouteille. [MOT]
Bêche à cramponner (f.)
(1) (1) Pas de dénommination propre.
Bident (m.)
On utilise généralement une houe pour travailler le sol. Lorsque celui-ci est dur ou caillouteux, on utilise plutôt un bident, qui se compose de deux fortes dents (environ 20 cm sur 2 cm), fixées perpendiculairement ou obliquement à un manche droit. Généralement, celui-ci est relié aux dents au moyen d'une douille; dans quelques cas, au moyen d'un oeil, avec deux cales pour renforcer la fixation.  Cf. également pioche. [MOT]
Binette (f.)
Outil ressemblant à la houe, mais en plus léger (environ 500-800 g); par ailleurs, la binette présente un manche plus long (environ 120-150 cm). La binette permet au jardinier de briser la surface du sol afin de déraciner les mauvaises herbes et/ou de réduire l'évaporation. Contrairement à la houe, qui agit par percussion, la binette est tirée dans le sol. Cf. également serfouette, petit sarcloir, râtissoire, cultivateur à main. [MOT]
Bineuse à main (f.)
La bineuse à main sert à trancher les racines des mauvaises herbes entre les lignes de plantes cultivées; on l’utilise aussi parfois pour émietter la croûte de surface de la terre, de manière à permettre une meilleure circulation de l’air et à lutter contre les remontées d’eau par capillarité (et donc contre le dessèchement). Elle consiste généralement en deux roues métalliques (diam. env. 35 cm), chacune munie à son axe d’une tige qui maintient une plaque de métal, juste derrière elle, à bonne hauteur. Ces deux plaques trapézoïdales sont reliées par un étrier et pourvues de 2-3 rainures dans lesquelles on visse des couteaux ou ratissoires en oblique et à la largeur souhaitée. On pousse le tout devant soi au moyen de deux bras de bois (env. 130 cm). Il existe aussi des bineuses à main à roue unique, avec lesquelles on sarcle l’intervalle entre deux lignes de plantes, cela contrairement à ce qui se passe avec le modèle à deux roues, qui travaille de part et d’autre d’une ligne. De nos jours, on trouve...
Bédane crochu (f.)
Le bédane crchu est un ciseau courbe qui sert à creuser des trous étroits comme les trous de serrures. Le biseau est très net pour offrir le moins de résistance possible. [MOT]
Ciseau à bout rond (m.)
Ciseau en métal à tige ronde, avec ou sans manche en bois, à tranchant arrondi ou courbe. Les modèles avec manche en bois conviennent mieux aux pierres tendres comme la marne. Utilisé par le sculpteur pour sculpter des rainures courbes, comme les cheveux ou les yeux d'une statue. Le tailleur de pierre l'utilise pour tailler des courbes et des seuils avec casse-goutte, une rainure pour éviter que l'eau de pluie ne s'écoule sur le mur. [MOT]
Ciseau à pousser (marqueteur) (m.)
Ciseau utilisé par le fabricant de marqueterie et de violon pour découper la rainure dans laquelle une incrustation sera placée. Il a une lame de section transversale rectangulaire qui est pliée à l'extrémité et dont l'extrémité est affûtée à angle droit. [MOT]
Cisaille d'établi (f.)
La cisaille d'établi
Chasse-mouche (f.)
La chasse-mouche est constitué d'une queue de cheval attachée à une tige de 20-30 cm. Avec cet outil, les mouches sont chassées lors du ferrage ou du soin de chevaux nerveux. L'outil se distingue de la tapette à mouches qui tue les mouches. [MOT]
Chasse-clou (m.)
Le chasse-clou (1) (1) repoussoir; rebousse (N.L.I.).
Ciseau fort (m.)
Ciseau large (jusqu'à 8 cm) à un ou deux biseaux, une soie et une embase, ou une douille et un manche, ou tout métal (1). Contrairement au bédane pour bois, ce burin est destiné aux travaux lourds: découpage d'une goupille, évidement d'un trou de goupille percé, etc. Certains ciseaux forts de section triangulaire, souvent plus épais vers le manche (2), ne sont que légèrement plus larges que épais. Le ciseau japonais (japonais: õire nomi), également pour les travaux plus lourds, est utilisé dans un ensemble de différentes largeurs et longueurs. Voir aussi la gouge de menuisier. [MOT] (1) Voir un spécimen long (95 cm) dans "Les moulins": 24. (2) Par exemple. CROISSANCE: 196. (3) In het Frans wordt het onderscheid tussen hak- en steekbeitel over het algemeen niet gemaakt. De fermoir is meestal een bepaalde vorm van hakbeitel, waarvan het ijzer naar het hecht toe, geleidelijk smaller wordt en zonder vouw: het blad wordt dunner (ROUBO: 1.66). De ébauchoir meestal (zie EMY: 1.41) een beitel, zowel een hak- als een soort...
Ciseaux à gazon (m.pl.)
Ciseaux permettant de couper facilement les bords d'un gazon, les endroits où l'on passe difficilement avec la tondeuse (par exemple le long de dalles, d'un arbre ou d'une clôture). Les ciseaux à gazon possèdent des lames longues (environ 14-20 cm), étroites, triangulaires situées dans le plan ou perpendiculairement au plan des branches courtes (15-20 cm). Une des lames reste immobile tandis que l'autre coupe. Il existe des ciseaux à longues branches (environ 70-80 cm) utilisés à deux mains, à lames perpendiculaires. Un autre modèle, à long manche, se termine sur le dessus par deux branches courtes et perpendiculaires actionnées d'une main. Une roulette est également placée derrière ou à coté des lames afin de pouvoir pousser l'outil. Il existe aussi un modèle analogue aux forces pour tondre les moutons. [MOT]
Ciseaux à raisin (f.pl.)
Avec des ciseaux à raisin, on peut facilement couper des raisins d'une grappe à table. Il s'agit d'une paire de ciseaux avec des lames courtes (environ 3-5 cm), étroites (environ 5 mm) avec des pointes émoussées et des bras longs (environ 10 cm). Les pointes sont émoussées afin que les raisins ne soient pas endommagés lors de la coupe. Ces ciseaux sont souvent décorés de motifs de raisin. Pour les ciseaux de récolte du viticulteur, voir aussi le sécateur de vendange. [MOT]
Ciseaux à pansements (m.pl.)
Avec les ciseaux à pansements, vous pouvez retirer les pansements en plâtre ou en amidon. Les ciseaux ont une lame avec une extrémité conique émoussée, qui est insérée sous le bandage; de cette manière, aucune blessure n'est causée. Le bandage est coupé dans le sens de la longueur et peut ensuite être retiré. Il existe des modèles légers et plus lourds (environ 150-400 g), qui peuvent être utilisés avec une ou deux mains, selon le pansement à retirer. [MOT]
Ciseau boucharde (m.)
Le ciseau boucharde est un ciseau pour pierre (env. 12-19 cm) avec une ou plusieurs rangées de dents en forme de pyramide, semblable à la tête d'un marteau de construction, pour aplatir la pierre naturelle en combinaison avec la masette sphérique. Il peut ainsi travailler beaucoup plus précisément qu'avec un marteau boucharde. [MOT]
Clé à béquille pour conduites d'eau (f.)
Le clé à béquille pour conduites d'eau. (1) (1) La dénomination clé à béquille est utilisée pour l'outil similaire du cheminot.
Ciseaux à crans (f.pl.)
Les ciseaux à crans sont des ciseaux à lames épaisses (environ 4-7 mm), émoussées avec un bord dentelé triangulaire. Lorsque vous l'utilisez pour couper dans un morceau de tissu, une encoche en zigzag apparaît pour éviter l'effilochage. [MOT]
Clé à crampons (m.)
Afin d'éviter qu'un cheval ferré ne glisse sur la glace, on peut remplacer quelques clous ordinaires par des clous à glace. Il s'agit de clous à tête à deux pans ou pyramidale dépassant le fer. Ces clous s'usent vite; ils doivent donc être remplacés. Le trou des clous devient de plus en plus large, les clous tiennent moins bien et les crasses peuvent s'infiltrer dans le fer à cheval. On peut également utiliser des fers dotés de crampons fixes et d'éponges. Lorsque ceux-ci sont usés, il faut retirer les fers du sabot du cheval, les affûter puis les fixer à nouveau sur le sabot. Afin d'éviter ces problèmes, on utilise des fers à crampons interchangeables fixés à l'aide d'un pas de vis. Le vissage et le dévissage des crampons se fait à l'aide d'une clé à crampons. Généralement, cet outil se compose d'une clé à fourche ou d'une clé à œil, parfoit aussi d'une clé crocodile (voire glossarium), d'une pointe ou d'un cure-pied pour enlever les crasses des trous des clous et d'un taraud à métal pour couper proprement le...
Ciseaux de coupe (m.pl.)
Les ciseaux de coupe sont de grands ciseaux (environ 25 à 40 cm), entièrement constitués de métal ou avec de bras recouverts de plastique, avec les bras pliés vers le haut afin que la bouche puisse rester plate pendant la coupe du tissu. [MOT]
Ciseau de calfat (m.)
Ciseau de calfat
Ciselet (m.)
Ciselet
Clé pour sonde à tarière (f.)
La clé pour sonde à tarière sert, dans le cas d’une sonde à tarière à rallonge, à visser et à dévisser la partie travaillante et/ou les tiges les unes aux autres. Elle est formée d’un crochet plat en forme de U fixé à un court manche arrondi (env. 15 cm). Un modèle plus grand (1), sur lequel le crochet se trouve au milieu d'un tourne-à-gauche, sert également à soutenir les tiges et les différentes mèches lorsque la tige s’enfonce dans le sol, ainsi qu’à faire remonter celle-ci. Si on travaille à plus grande profondeur, il se peut que l’on doive retirer la sonde à tarière à l’aide d’un palan ou d’un treuil (2). Voir aussi spatule de sonde à tarière. [MOT] (1) P. ex. STEPHENS dans DAVID 1975a: 125. (2) P. ex. MONNET: planche 18.
Clé polygonale (f.)
Clé à oeil double 12 faces à l'extrémité d'une tige en forme d'arc. La forme de cette tige permet de desserrer et de serrer des écrous difficiles à atteindre. La clé polygonale est disponible en différentes tailles (10-22 mm). [MOT]
Coupe-bordure (m.)
Outil servant à couper les bords d'un gazon. Pour un travail de qualité, la coupe se fait le long d'un cordeau. Le fer est droit mais avec un peu d'habileté, il est possible de suivre des courbes. Le coupe-bordures a un fer en demi-lune (largeur 20-22 cm), fixé à un manche de bois ou de fer terminé en boule ou en T (ca 70-125 cm) au moyen d'une douille ou d'une soie (renforcée par deux languettes et une virole). Le dessus du fer est parfois replié à angle droit pour ne pas abîmer la chaussure de l'utilisateur. A ne pas confondre avec la tranche-gazons dont le fer, beaucoup plus puissant, est en forme de triangle. Cf. également coupe-bordure (à lame rotative) et lève-gazon. [MOT]
Coupe-boulons (m.)
Avec ce coupe-fil robuste, on peut couper des barres d'armature. L'armée utilise un modèle pliable pour couper du fil lourd ou des clôtures. Plus d'information technique sur nos pages version néerlandaises. [MOT]
Coupe-ficelle (m.)
La coupe-ficelle
Coupe-légumes (m.)
Coupe-légumes
Couteau à champignon (m.)
Quiconque récolte des champignons comestibles en forêt ou dans un pré doit les couper au sol avec un couteau (sauf lorsqu'il s'agit d'agarics, qui doivent être déterrés). On les nettoie sur place. Pour cela, il existe un couteau pliant spécial, qui est un outil composé, avec une lame pour couper la tige du champignon et une brosse en poils de sanglier ou en soies pour enlever la terre et la saleté; cette brosse peut être pliable ou non. À l'arrière de la lame, il y a parfois des dents pour enlever la saleté plus grossière ou, selon certains, la couche externe de la peau (la cuticule) (1). [MOT] (1) http://www.opinel.com/ (Janvier 2021).
Couteau à couper le fromage (m.)
Le couteau à couper le fromage. Voir aussi le couteau à fromage et le coupe-fromage.
Couteau à chicons (m.)
Ce couteau sert à couper les feuilles des chicorées witloof (Chicorium intybus L. var foliosum) dans les champs. Il s'agit d'un petit couteau (environ 20 cm) léger (environ 25 g) à lame droite et à tranchant lisse. Le manche peut être en bois ou en plastique. [MOT]
Couteau à creuser (m.)
(1) (1) Propre dénomination inconnue.
Couteau à gerbes (m.)
Lors du battage, l'agriculteur coupe à l'aide du couteau à gerbes la ficelle ou la paille qui lie la gerbe. La lame se compose d'un fragment de lame de faux, fiché dans un manche droit, parfois renforcé par une virole. Ce couteau est donc souvent légèrement courbé avec un dos large et une pointe. La longueur de la lame varie de 12 à 20 cm. Cf. également le couteau de couvreur en chaume et le couteau pour ballots de paille. [MOT]
Couteau à huîtres (m.)
Le couteau à huîtres Plus d'information technique sur cette page en néerlandais. [MOT]
Couteau à isolation (m.)
Un couteau à isolation est utilisé par les ouvriers du bâtiment qui installent l'isolant pour le couper à la forme et aux dimensions appropriées. [MOT]
Couteau à pied (m.)
Le couteau à pied est utilisé par le maroquinier et en particulier le sellier pour couper le cuir rigide sur mesure. Il a une lame semi-circulaire (environ 20 cm) et une poignée droite qui est attachée exactement au-dessus du centre de la lame. Dans le couteau à pied médiéval, le manche est horizontal par rapport au sommet de la lame. Avec ce couteau, vous pouvez faire une longue et belle coupe, tandis que la main exerce une force de pression totale. Le coin du couteau est placé sur le cuir et selon la circonférence du couteau, le cuir est coupé sur la ligne marquée. Au point final, le couteau est repositionné jusqu'à ce que toute la coupe soit terminée. En gardant le couteau horizontal, vous coupez dans l'épaisseur du cuir ou biseautez le bord. [MOT]
Couteau à désosser (m.)
La viande crue est désossée avec un couteau à désosser. Il a une lame solide et étroite (environ 10-20 cm de long) avec un dos large et une pointe acérée. Il est attaché dans un manche en bois ou en plastique qui est généralement formé de sorte que la main - qui devient grasse pendant le désossage - ne puisse pas glisser sur la lame. Voir aussi la gouge à jambon. [MOT]
Couteau à peler (m.)
Le couteau à peler a une lame robuste en forme de sabre attachée à un manche en bois ou en plastique. La coupe est arrondie vers le haut, ce qui agrandit la surface de coupe. Avec le couteau à peler, il est possible de séparer la peau en un seul morceau de la viande. La peau est retirée de la chair et le couteau est tiré encore et encore le long de la fine membrane entre la chair et la peau. [MOT]